Le media social et solidaire du travail et de l’emploi

Accueil > Agenda > 30ème Rencontre Nationale du Crédit Coopératif (Paris)

30ème Rencontre Nationale du Crédit Coopératif (Paris)

samedi 16 octobre 2010

Organisateur(s)


Organisateur principal : Crédit Coopératif
E mail : com@credit-cooperatif.coop

Evènement


Date de début : 16/10/2010
Région et département : Région Ile de France -> Paris (75)

Description précise
Le 6 octobre 2010

30ème Rencontre Nationale du Crédit Coopératif

Chaque année, depuis 30 ans, le Crédit Coopératif réunit ses clients sociétaires, ses partenaires, les responsables de leurs mouvements, dirigeants et responsables de l’économie sociale autour d’une problématique commune de débat.

Cette année : « Mimétisme ou biodiversité …comment ne pas se tromper tous ensemble : l’utile (im)pertinence de l’économie sociale ».

- Jamais notre monde développé n’a semblé si contrôlé, normé, évalué, …
- Jamais la mise en oeuvre du principe de précaution n’a été si bien huilée. Mais … avec quelle efficacité ?
- Comment a-t-on pu ne pas voir la crise arriver ?
- A-t-on suffisamment pris en compte la diversité des opinions et des modèles entrepreneuriaux ?
- La norme, garantie de pérennité ? Elle n’a, à l’évidence, pas évité la catastrophe financière. Au contraire même, soutiennent certains :
- les normes comptables internationales auraient été procycliques, perdant toute signification quand il n’y a plus eu de « marché » ;
- les agences de notation, se fondant sur des modèles mathématiques, auraient affolé les marchés. Elles n’ont pas été les vigies que l’on espérait. Leur point de vue d’investisseur, pour lequel tout doit pouvoir s’acheter et se vendre, continue pourtant de prédominer.

Après la crise financière, économique, et maintenant sociale, on en appelle donc au régulateur, pour éviter de nouveaux errements.
- Mais trop de régulation ne tue-t-elle pas la régulation ?
- Qui nomme et contrôle ces régulateurs ?
- Où s’exerce la démocratie ?

Les entreprises de l’économie sociale et solidaire, dont l’utilité est plébiscitée par les citoyens, risquent d’être de plus en plus affectées par des réformes normalisatrices :
- le projet associatif disparaît de la hiérarchie des normes de droit européen au profit de la prestation de service d’intérêt général ;
- les autorités financières internationales ignorent les PME ou les entreprises groupées ;
- les autorités bancaires mondiales, elles, ne font que tolérer les banques coopératives, perçues comme un modèle dérogatoire.
Modèle, le grand mot est lâché, avec ses références : la société par action, le marché public, l’homogénéisation des pratiques, la concentration, les conseils des grands cabinets anglo-saxons…

- Si l’utilité de l’économie sociale est de répondre aux besoins de ceux qui veulent faire société, ensemble et donc autrement, comment nous organiser pour défendre notre biodiversité ?
- Au-delà des critiques faciles envers ceux qui galvauderaient ses principes, comment inventer en permanence pour vivre durablement la différenciation ?
- Comment exercer notre indispensable impertinence et interroger la norme, en permanence, pour savoir à quoi elle sert et, surtout, à qui ?

Table ronde et débats suivis de la Remise des Prix Nationaux et du Trophée de l’Initiative en Economie Sociale de la Fondation Crédit Coopératif. A la clé, plus de 150 000€ de prix, récompensant en 2010 des initiatives de lutte contre les exclusions.
Inscription : Obligatoire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.