Le media social et solidaire du travail et de l’emploi

Accueil > Agenda > Action choc au coeur de la fraude fiscale (Paris)

Action choc au coeur de la fraude fiscale (Paris)

mercredi 10 avril 2013

Sauvons les riches repart à l’abordage et vous invite à débrancher
le coeur du réacteur de la délinquance financière

Action choc au coeur de la fraude fiscale
Rdv mercredi 10 avril à 12h30
au M° Franklin Roosevelt, sortie avenue Montaigne

Les temps sont durs pour les riches. Jérôme Cahuzac est rongé par les remords, le trésorier de François Hollande vient d’annuler ses vacances aux Îles Caïmans et Margaret Thatcher est morte.

La vérité éclate à la face du monde : la vie des riches s’accommoderait parfois de quelques accrocs à la règle et la culpabilité est douloureuse à vivre au quotidien. Les milliardaires aussi ont un coeur qui bat.

Et pourtant comme c’est injuste. La fraude fiscale n’est pas une dérive individuelle, c’est avant tout l’oeuvre d’une ribambelle d’intermédiaires, d’avocats, de banques, de PME et de multinationales du détournement de fonds. Ces organisations ne se cachent pas, ont pignon sur rue et détournent chaque année du Trésor public français 50 à 80 milliards d’euros avec des méthodes connues de tous, dénoncées épisodiquement puis oubliées aussitôt.

Dévoiler son PEL et sa Peugeot, ô ministres intègres, c’est fort sympathique, mais lutter en vrai contre la fraude fiscale, c’est mieux. Des millions de millionaires, étouffant sous leur magot, réclament votre attention ! Pour les ramener sur terre, il suffirait pourtant de :
- recruter des milliers d’agents du fisc pour traquer l’évasion fiscale : cette mesure peut rapporter des milliards à l’Etat.
- durcir la répression de la fraude fiscale, qu’il faut assimiler à un vol des recettes de la collectivité et dont il faut punir en conséquence les auteurs et les complices.
- voter en France et en Europe une loi type Fatca inspirée des Etats-Unis pour obtenir des banques un échange automatique d’informations sur les comptes qu’elles ouvrent à l’étranger sous peine de surtaxation ou même retrait de l’autorisation d’opérer en France
- Passer les multinationales au détecteur de mensonges en instaurant un reporting pays par pays pour tous les multinationales présentes en France (comme le Sénat l’a fait pour les banques).
- Mettre fin aux sociétés écrans et aux prête-noms : chaque compte et chaque société doit avoir un propriétaire identifiable.
- Boycott par l’Etat des entreprises refusant de s’expliquer sur leur activité pays par pays (y compris dans les paradis fiscaux).
- Rompre la relation de clientèle entre l’entreprise et son commissaire aux comptes censé attester de l’authenticité de ces comptes, en reconnaissant et en gérant la certification des comptes des entreprises comme un service d’intérêt général.

Contact : Manuel : 06 22 59 95 07 - Alix : 06 70 05 36 84 - Julien 06 20 21 10 53

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.