Le media social et solidaire du travail et de l’emploi

Accueil > Agenda > "CHATILA, les femmes et les enfants..." (Paris)

"CHATILA, les femmes et les enfants..." (Paris)

jeudi 24 mars 2011

Organisateur(s)


Organisateur principal : CEDIDELP
Nom du contact (Pour infos complémentaires) : Sophie Gergaud
Téléphone : 01 40 09 15 81

Autres organisateurs éventuels
ACT Media Diffusion

Evènement


Date de début : 24/03/2011
Heure éventuelle : 12h45
Région et département : Région Ile de France -> Paris (75)
Ville (Si besoin) : Paris

Description précise
Projection de mon film

"CHATILA, les femmes et les enfants..."
Un 
film
 documentaire
 de 
55 
minutes
 de
 Denys 
Piningre


Le camp 
de
 Chatila
 a 
été 
construit 
à 
la 
limite 
de 
Beyrouth, 
au 
Liban, 
lorsque, 
à 
la 
création 
de 
l’État 
d’Israël 
en
 1948 
(l’année 
de 
la 
« 
Nakba
 »),
 900.000 
Palestinien s
ont 
du 
fuir 
leur
 pays
 et 
se 
réfugier 
à
 l’étranger.


Aux 
premiers 
temps
 du 
camp, 
ce 
sont 
des 
tentes 
et 
des 
constructions 
de 
fortune
 à 
base 
de 
matériaux 
récupérés 
qui 
ont
 abrité 
les 
3.000 
Palestiniens 
qui
 débarquaient 
là. 


Aujourd’hui,
 dans 
le
 même 
périmètre, 
ils
 sont
 13.000, 
entassés 
dans
 des 
immeubles 
dont 
la
 hauteur
 augmente 
chaque
 année.


Leurs

conditions

de

vie

sont

misérables, 
le
 peu 
d’aide
 qu’ils 
reçoivent 
provient
 des 
mouvements
 politiques 
Palestiniens,
 mais 
aussi
 du 
Haut 
Commissariat 
aux 
Réfugiés
‐agence
 de 
l’ONU ‐ 
et
 d’ONG
 étrangères.



 

Ces
 aides 
suffisent 
à 
peine 
pour 
permettre 
la 
survie. 
Le 
gouvernement 
du 
Liban 
interdit 
aux 
réfugiés 
l’accès 
à 
de 
nombreux 
métiers, 
tels 
qu’avocat, 
médecin, 
ingénieur,
 enseignant,
 cadres 
de 
toutes
 professions...
ce 
qui
 cantonne 
les 
habitants 
de
 Chatila 
à
 exercer
 souvent 
au 
noir 
les 
petits 
métiers 
les
 plus 
mal
 payés.



Chatila 
a 
été 
la 
cible 
en 
1982 
d’une 
attaque
 en 
règle
 d’une 
violence 
inouïe 
des 
Phalangistes 
Libanais, 
perpétrée 
sous 
l’œil 
bienveillant 
et 
avec 
la 
complicité
 de 
l’armée 
israélienne
 commandée
 par 
Ariel
 Sharon. 
Cette
 horreur 
a
 été 
connue 
dans 
le 
monde 
entier, 
sous 
le
 nom 
choisi 
avec
 exactitude 
de 
« 
Massacre 
de
 Sabra 
et
 Chatila
 ». 
Entre 
1500
 et 
2000 
morts 
tués 
au 
couteau,
 à 
la 
hache...




Aujourd’hui
 et 
sans 
relâche
 depuis 
62
 ans
 que 
l’exil 
a
 commencé, 
les 
Palestiniens
 des 
camps
 n’ont 
qu’un
 seul
 mot
 d’ordre
 : 
le 
retour 
ou 
le 
retour...

Le 
film 
« 
Chatila, 
les 
femmes 
et 
les 
enfants...
 » 
s’inscrit
 dans 
ce 
contexte, 
l’histoire 
du 
camp, 
les
 conditions 
de 
vie
 des 
réfugiés. 
Il
 est
 centré 
sur
 plusieurs 
personnages
 qui 
se 
sont 
investis
 depuis 
des
 années
 dans 
la 
lutte 
contre 
le
 silence, 
contre 
la 
perte
 de 
la 
culture 
et 
des 
traditions 
palestiniennes.



Il

a

été

tourné

dans

le

« 
Children

&
Youth

Center
 »,

lieu

éducatif 
sis 
au 
centre
 de 
Chatila, 
où
 sont 
enseignées 
principalement 
les
 matières
 de 
base 
(arabe,
 anglais, 
calcul, 
lecture,
 écriture)
 mais
 aussi 
tout 
ce 
qui 
constitue 
l’identité 
palestinienne, 
histoire, 
littérature
 et 
musique,
 traditions
 et 
luttes.



Puis 
l’une
 des 
fondatrices
 de 
l’association 
de 
femmes
« 
Najdeh
 », 
qui 
œuvre
 dans 
le 
même 
sens 
mais 
avec 
une
 autre 
catégorie 
de 
la 
population, 
nous 
introduit
 dans 
ses 
locaux 
où 
l’on 
forme 
des 
femmes 
à 
différents 
métiers 
qu’elles 
pourront 
ensuite
 perfectionner 
par 
des
 stages 
pratiques
 : 
secrétariat, 
coiffure, artisanat, 
couture 
et
 broderie, 
qu’elle 
pourront
 ensuite 
exercer 
pour
 gagner 
un 
peu 
d’argent.


Plusieurs 
témoignages
 forts 
complètent
 ce 
tableau
 d’une 
population 
qui
 vit
 dans 
l’espoir
 du 
retour
 et
 de 
la
 création 
d’un 
nouvel 
État
 où
 Palestiniens 
et 
Israéliens
 pourront
 cohabiter 
dans 
la 
paix.


Denys 
Piningre 
–
 mai
 2010
 



Inscription : Sans obligation
Mail d’inscription : ledenys@orange.gr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.