10ème anniversaire de la Journée européenne du consommateur : il faut repenser notre mode de consommation !

Revendication, plaidoyer, mobilisation, ...
> 10ème anniversaire de la Journée européenne du consommateur : il faut repenser notre mode de consommation !

Publié le vendredi 13 mars 2009

La Journée européenne du consommateur, à laquelle ont participé Meglena Kuneva, Commissaire en charge de la protection des consommateurs, et Marianne Thyssen, Membre du Parlement européen, illustre les 10 ans de présence proactive du Comité économique et social européen (CESE) dans le débat sur la protection des consommateurs. Ce 10ème anniversaire coïncide avec la nécessité, ce que souligne le président du CESE, Mario Sepi, de repenser nos modes de consommation, surtout dans le contexte de la crise économique actuelle. Karel Machotka, Directeur général au ministère de l’Industrie et du commerce de la République tchèque est intervenu au nom de la Présidence de l’UE.
 
Le président Mario Sepi a rappelé que le Comité est à l’origine de la Journée européenne du consommateur visant à mettre en présence les consommateurs, les acteurs du marché ainsi que les institutions européennes, notamment le Parlement européen et la Commission. Mr Sepi appelle une réflexion de fond et une réorientation de notre consommation qui reste trop souvent motivée par le besoin de reconnaissance sociale par le biais de symboles de statut. Cette réflexion implique en outre la notion de durabilité, principe directeur de notre temps. "Le modèle de protection des consommateurs tel que nous le connaissons en Europe est unique au monde", a souligné Mario Sepi.
 
La Commissaire Kuneva relève que cette 10ème Journée européenne du consommateur constitue en quelque sorte un nouveau départ, notamment au regard de la crise actuelle, la plus grave depuis les années 1930. Ainsi, la politique des consommateurs n’est pas en porte à faux par rapport aux préoccupations actuelles : elle est un élément de solution.

La Commissaire souligne la portée de la notion de "consommateur éclairé", c’est-à-dire à la fois informé et comprenant le fonctionnement du marché unique. Cependant, "la législation communautaire ne signifie rien si elle n’est pas mise en œuvre par les Etats membres". Elle souligne que la nouvelle directive propose des règles saines et que l’amélioration de la protection des clients du numérique constitue l’un des chantiers du moment.

Mme Thyssen s’est félicité de la coopération interinstitutionnelle en matière de politique de consommation. Elle a souligné l’aspect qualitatif de l’information du consommateur et l’importance capitale d’une surveillance du marché. Elle a assuré les quelque 250 participants de l’engagement du Parlement européen. Le relais sera assuré au-delà de la fin de la présente législature, a dit Mme Thyssen. En concluant, elle a déclaré que la libéralisation - notamment des services - ne devait pas nuire aux consommateurs.

M. Machotka rappelle que la protection des consommateurs est l’un des nombreux corollaires de la devise de la Présidence tchèque : "Une Europe sans barrières !"

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux