14 juin 1791 : promulgation de la loi Isaac Le Chapelier proscrivant les organisations ouvrières

Les grandes figures de l’économie sociale et solidaire
> 14 juin 1791 : promulgation de la loi Isaac Le Chapelier proscrivant les organisations ouvrières

Publié le vendredi 12 juin 2015

La loi des 2-17 mars 1791, qui supprimait les corporations, eut pour effet immédiat de mécontenter gravement le haut commerce et de susciter dans le bas peuple des métiers une vive agitation.

Tandis que dans la séance du 14 avril Buzot dénonçait à la Constituante les agents de change et les courtiers de commerce qui demandaient à être maintenus dans la propriété de leurs charges et qui en furent aussitôt dépouillés (Moniteur du 16 avril 1791), chez les ouvriers, dans l’esprit desquels la loi nouvelle avait allumé de subites convoitises et dont beaucoup espéraient que la suppression des communautés n’était que le prélude de la dépossession des patrons, les esprits étaient en pleine fermentation. Les charpentiers et les imprimeurs, qui de tout temps avaient compté parmi les artisans les plus turbulents, tenaient déjà des conciliabules en vue de forcer les patrons à augmenter le prix de la journée de travail. On voulait empêcher les ouvriers et les particuliers qui les occupaient de faire entre eux des conventions amiables, « ou l’on fixait un taux de travail que l’on prétendait ensuite imposer par la violence » (Discours de Le Chapelier, Moniteur du 15 juin 1791).


Voir en ligne : La France Pittoresque du 09/06/15

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux