16 branches professionnelles s’engagent pour développer la VAE

Ministère du travail
> 16 branches professionnelles s’engagent pour développer la VAE

Publié le lundi 26 mars 2007

Gérard LARCHER, ministre délégué à l’emploi au travail et à l’insertion professionnelle des jeunes, a signé jeudi 15 février 2007 l’accord cadre national de développement de la Validation des Acquis de l’Expérience avec le MEDEF, la CGPME, l’UPA, l’UNAPL et 16 branches professionnelles (voir encadré ci-dessous).

Les signataires ont confirmé leur engagement pour ce dispositif essentiel de reconnaissance des compétences. Pour les organisations interprofessionnelles et professionnelles la VAE est en effet un moyen qui concourt à la construction de parcours professionnels ; par ailleurs en favorisant le développement des compétences, la VAE sert un enjeu de compétitivité économique.


Voir en ligne : La suite de l’article ...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • Bonjour,
    J ai entamé un processus de VAE à l université et, près de 2 ans après mon inscription, j ai choisi d y renoncer car j ai été découragée intentionnellement, méprisée, humiliée et maltraitée. Je ne suis pas la seule à avoir subi le même traitement qui ne tient pas aux compétences du candidat mais à l xistence de quotas maintenus secrets, de manque de moyens et de la position idéologique de l université qui ne peut viscéralement admettre qu on ne passe pas par ses fourches caudines pour obtenir un diplôme (dans le cas des validations totale, ce qui était le mien).
    J ai entendu dire que le traitement des candidatures VAE dans les écoles professionnelles était tout autre et que les candidats sérieux étaient soutenus.
    Je suis prête à témoigner de ma scandaleuse mésaventure auprès des autorités concernées.
    Contactez moi si vous le souhaitez.

  • Pourquoi les employeurs de l’économie sociale n’ont ils pas été invités à signer un tel accord ?
    Cela serait-il une nouvelle preuve que le gouvernement ne considére comme representants légitimes des employeurs que le MEDEF, la CGPME, l’UPA et l’UNAPL et considére que les employeurs de l’économie sociale ( qui ont pourtant plus d’un million de salariés) n’existent pas
    Et il serait intéressant que, dans ce site, lorsque ce type d’informations est donné, le regard soit porté sur le point de vue des employeurs de l’économie sociale
    Michel ABHERVE

    • Merci pour la contribution au débat. Je ne sais pas si les employeurs de l’ESS ont été invités ou pas. J’espère et je ne vois pas pourquoi il en serait autrement d’ailleurs, vu que les relations sont plutôt normalisées dans ce domaine, même si tout n’est pas idéal.

      Toutefois, cela me permet de préciser que Ressources Solidaires ne produit pas d’articles. Nous les cherchons, les sélectionnons et les mettons en ligne pour votre lecture. Si j’arrive à trouver une réflexion ou position des employeurs de l’ESS sur cet engagement de l’économie traditionnelle, je le mettrais en ligne, bien entendu.

      A bientôt

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux