3 questions à ... Gérard Andreck, président du GEMA

Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance
> 3 questions à ... Gérard Andreck, président du GEMA

Publié le lundi 31 mars 2014

La loi Hamon sur la consommation a été votée. Le marché se prépare à sa mise en
œuvre. Le point de vue de Gérard Andreck.

La bataille contre la résiliation à tout moment a été perdue par les assureurs. Quels sont les points de vigilance que vous souhaitez néanmoins rappeler ?

En premier lieu, nous constatons que la résiliation à tout moment va automatiquement augmenter l’exigence des fonds propres des sociétés dommages sous Solvabilité 2 qui tenaient en effet jusqu’à présent pour acquise la durée annuelle des contrats.
Elles vont devoir tabler avec des durées de contrats plus courtes et surtout plus volatiles, sans référence à une expérience passée. Par ailleurs, les assureurs de
dommages vont devoir gérer un cumul de dispositions relatives à la résiliation (loi Hamon, loi Chatel, résiliation pour changement de domicile...) avec tout ce que
cela induit en termes de difficultés d’application : par exemple comment les assureurs devront-ils traiter les résiliations « loi Hamon » qui interviendront pendant des délais de résiliation « loi Chatel » ?


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux