4 propositions de la Fédération Française des Geiq pour une politique d’insertion et de qualification efficace

Emploi, ressources humaines, insertion et création d’entreprises
> 4 propositions de la Fédération Française des Geiq pour une politique d’insertion et de qualification efficace

Publié le vendredi 24 mars 2017

Chaque échéance électorale majeure est l’occasion de débattre collectivement des enjeux et des priorités pour le pays. Les questions d’insertion professionnelle sont, depuis plus de 30 ans, au cœur des préoccupations.
Riche de son histoire et de son expertise sur le sujet, la Fédération Française des Geiq a souhaité adresser aux candidats à l’élection présidentielle, quatre propositions concrètes partant de quatre considérations incontestables :

La FFGeiq a tenu à adresser des messages aux candidats à l’élection présidentielle afin d’attirer leur attention sur l’impératif de recentrer les politiques d’insertion et de formation sur quelques priorités claires, au travers de dispositifs simplifiés et sécurisés, tant pour les entreprises que pour les salariés.

Pour cela, la FFGeiq fait part de quatre propositions concrètes partant de quatre considérations incontestables :

N°1
CONSTAT
Ce sont les employeurs privés, entreprises et associations, qui insèrent durablement les personnes éloignées de l’emploi. Ils ont cependant besoin d’être accompagnés pour le faire : recrutement, intégration, organisation du tutorat, accompagnement social et professionnel.

Notre proposition
Il faut favoriser et financer des dispositifs qui permettent un réel accompagnement social et professionnel dans l’emploi, en lien avec le tuteur et l’encadrement du salarié.

N°2
CONSTAT
Les réponses aux problématiques d’emploi, d’insertion et de formation se construisent au coeur des territoires par l’action concertée de l’ensemble des acteurs : entreprises, associations, services publics.

Notre proposition
L’Etat doit proposer un cadre d’intervention stable et pérenne qui privilégie le développement des contrats en alternance et ne pas céder à la tentation des politiques conjoncturelles de contrats aidés ou de formation. Il permettra ainsi le déploiement de dynamiques territoriales qui impliquent les acteurs et sont source d’innovation.

N°3
CONSTAT
Les contrats de travail en alternance (apprentissage et professionnalisation) sont les meilleurs supports pour une insertion durable. Ils allient l’engagement réciproque et le cadre structurant du contrat de travail, des modalités pédagogiques adaptées aux publics et l’obtention d’une qualification reconnue.

Notre proposition
Simplifier et concentrer réellement l’investissement humain et financier sur les contrats en alternance et notamment :
- Uniformiser les aides au contrat de professionnalisation quel que soit l’âge du salarié pour mieux prendre en compte la réalité des changements d’orientation professionnelle tout au long de la vie
- Rétablir un contrat de pré-orientation rémunéré qui permettra de valider le projet professionnel des salariés et aussi de limiter les ruptures et les échecs.

N°4
CONSTAT
Les clauses sociales sont un outil efficace des politiques publiques de l’emploi à condition de les sortir définitivement d’une logique comptable.

Notre proposition
Valoriser concrètement l’exécution de la clause sociale réalisée au moyen de contrats en alternance et appliquer systématiquement la mutualisation des clauses d’un même territoire afin de permettre la construction de véritables parcours pour les salariés recrutés grâce à elles.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Marion Viry (Les GEIQ)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux