A travail égal, salaire égal ? Une tiède majorité d’employés Français le constate en entreprise

Management / Encadrement / Mobilité
> A travail égal, salaire égal ? Une tiède majorité d’employés Français le constate en entreprise

Publié le lundi 15 février 2016

45% des salariées françaises estiment que la parité salariale en entreprise n’est pas respectée, la proportion la plus élevée sur l’ensemble des pays étudiés

Glassdoor, la plateforme dédiée à l’emploi et la carrière la plus transparente du marché, a dévoilé aujourd’hui les résultats de sa première étude mondiale sur le salaire, qui évalue le ressenti des salariés sur les questions liées à la parité entre hommes et femmes. A contre-courant des études affirmant que les femmes gagnent moins que les hommes, l’étude mondiale de Glassdoor révèle que 65 % de salariés français (55% de femmes, 74% d’hommes) pensent qu’hommes et femmes sont payés également, le pourcentage le plus bas observé parmi les pays étudiés.

Glassdoor a interrogé plus de 8 000 salariés dans sept pays : le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse. Tandis qu’une étude du Forum Economique Mondial[1] confirme qu’il faudrait 81 ans pour atteindre la parité hommes/femmes en entreprise, la majorité des salariés (7 sur 10) des sept pays monitorés croit qu’hommes et femmes sont payés équitablement pour le même travail. De façon quasi-unanime (88%), les Français actent le fait que femmes et hommes doivent être payés de manière égale. Pour comparaison, ce pourcentage s’élève à 93 % aux Etats-Unis, 90 % en Allemagne et aux Pays-Bas, 88 % la Suisse et 87% au Royaume-Uni et au Canada.

« Alors que les disparités salariales persistent, notre étude révèle que la majorité des salariés ne remarque pas de différence de rémunération entre hommes et femmes au sein de leur entreprise, » commente Andrew Chamberlain, Responsable Economiste de Glassdoor. « Dans toutes les géographies observées, la parité salariale est soutenue et les meilleures lignes de conduite citées pour garantir une rémunération égale sont :
- De nouvelles politiques d’entreprise autour de la rémunération et des indemnités
- Une législation gouvernementale intimant les employeurs à payer leurs salariés de façon paritaire à travail égal
- Plus de transparence sur le salaire à tous les niveaux. »

Etre payé à sa juste valeur, une préoccupation partagée par tous les salariés

Une rémunération juste par rapport à ses collègues, tous genres confondus, est également un sujet important de discussion. Seulement 57 % de femmes salariées françaises pensent qu’elles sont suffisamment payées, contre 66 % d’hommes. Au Royaume-Uni, cette proportion s’élève à 69 % de femmes contre 73 % d’hommes. En Allemagne, 62 % des femmes salariées et 65 % d’hommes croient percevoir le salaire qu’ils méritent.

La rémunération paritaire a un impact sur le taux d’embauche en entreprise

Les entreprises qui espèrent attirer plus de talents féminins devront être plus transparentes sur leur politique salariale et garantir qu’aucun écart de salaire homme-femme n’est toléré en leur sein. 59% des salariés français disent ne pas vouloir postuler dans une entreprise où ils croient qu’un écart de revenus existe. Significativement, un pourcentage plus élevé de femmes (67%) pense de cette façon (contre 53% des hommes).

Les jeunes salariés sont beaucoup plus réticents à l’idée de travailler dans une entreprise où une différence de salaire persiste : 66 % de salariés français âgés de 18-24 ans ne candidateraient pas à un emploi s’ils pensent que cette inégalité existe, comparé à 54 % des 45-54 ans et 55 % des plus de 55 ans.

Comment combler l’écart salarial ? La grève est une solution pour 15% des salariés français interrogés

Parmi les salariés français qui pensent qu’un écart de rémunération existe dans leur entreprise :
- 33% considèrent qu’une législation gouvernementale sommant les employeurs de payer leurs salariés de façon paritaire, pour le même niveau de travail et d’expérience, diminuera l’écart de rémunération entre hommes et femmes
- 24% estiment que des nouvelles politiques sont essentielles pour résoudre ce problème. Pour comparaison, aux Etats-Unis, 45% de salariés partagent cet avis.
- 21% sont convaincus qu’une visibilité accrue sur la rémunération perçue en interne, tous postes confondus, participera à réduire l’écart
- 20% croient qu’une communication plus transparente des cadres dirigeants et des ressources humaines sur la réévaluation des salaires (notamment en cas d’inflation), les bonus accordés diminuera les disparités
- 17% supposent que les femmes devraient prendre l’initiative de demander une augmentation afin de générer un impact positif sur la parité salariale
- 15% envisagent une grève ou une manifestation comme la solution contre les inégalités de salaires entre hommes et femmes, le taux le plus élevé parmi les sept pays monitorés.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux