AFIJ liquidée, finance solidaire mise en avant, mois de l’économie sociale et solidaire bien repéré et enclenché !

Editorial de la lettre d’information du 12 novembre 2013

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> AFIJ liquidée, finance solidaire mise en avant, mois de l’économie sociale et solidaire bien repéré et enclenché !

Publié le lundi 11 novembre 2013

Une fois n’est pas coutume, commençons cet éditorial par un coup de colère, mâtiné de tristesse. Nous avons appris la semaine dernière la prononciation de la liquidation judiciaire de l’AFIJ (Association pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés). Cette association nationale va disparaître dans les semaines à venir par décision du tribunal. Loin de nous l’idée de contester les propos de tel ou tel, nous n’en avons ni l’envie, ni les moyens de vérifier, mais par contre, nous sommes en colère de voir une centaine de salariés associatifs mis sur le carreau. Cela fait trop écho à l’actualité quotidienne, voire notre actualité de l’année dernière. Nous adressons là notre amitié aux salariés concernés en leur rappelant notre soutien si besoin. Triste également car pour une partie, nous avons travaillé avec l’AFIJ, que ce soit sur des salons ou sur des actions de terrain. Malgré le fait qu’on nous ait souvent mis l’AFIJ en travers pour refuser de travailler avec nous (Collectivités territoriales, administrations, acteurs de l’ESS, ...). Bref. Colère aussi car entre les plans sociaux dans certains CRIJ et la liquidation de l’AFIJ, on ne voit pas bien quelle politique auprès de la jeunesse va ressortir de tout cela ? Doit on la laisser simplement aux mains de Mac Donalds et Facebook ? Sans prétention, nous avons depuis quelques temps pensé à apporter aux jeunes une information sélectionnée sur l’emploi, l’ESS et internet pour les accompagner sur ces terrains, en utilisant leurs outils (twitter, facebook, linkedin).

Le Groupement des Entreprises Mutuelles d’Assurance est le regroupement des mutuelles d’assurance et fait donc partie intégrante de l’économie sociale et solidaire. Nous en parlons régulièrement sur le volet de ses activités d’assurance, défendant des principes et des valeurs chères à l’ESS. Là,le GEMA promeut le mois de l’économie sociale et solidaire en mettant en avant sa vision de l’ESS "ces structures et entreprises qui ont choisi une autre manière de concevoir l’économie. Depuis plus d’un siècle, elles ont établi des règles du jeu originales : rassembler des personnes motivées par la mise en oeuvre d’un projet économique et social, concilier objectifs d’intérêt collectif et activités économiques, intégrer démocratie, innovation et développement durable dans leur organisation et dans leur fonctionnement". Vision partagée avec nous...
France Active soutient également le mois de l’ESS. Et c’est l’occasion pour le réseau de rappeler la publication pour la deuxième année consécutive un cahier pratique réalisé avec le Courrier des Maires. Outil d’accompagnement pour les Maires, cette publication dresse un panorama de l’ESS en France, analyse le rôle qu’elle peut jouer au service du développement économique et de l’attractivité des territoires et propose des pistes d’actions concrètes pour toutes les collectivités territoriales et les acteurs de l’ESS.
De France Active à la finance solidaire, il n’y a même pas un pas que nous franchissons très facilement en rappelant que le 4 novembre était l’événement de lancement de la Semaine de la finance solidaire organisé par Finansol et Le Monde. Les Grands Prix de la finance solidaire ont pour objectif de mettre en lumière les entrepreneurs qui ont pu créer leur projet grâce au soutien de la finance solidaire.Félicitations aux lauréats...
A noter que le CJDES a prolongé son prix des pratiques innovantes de l’ESS dans le cadre de son observatoire lancé en juin dernier. L’objectif de l’Observatoire est de détecter, sélectionner et modéliser les pratiques innovantes des organisations de l’ESS (associations, coopératives, mutuelles) afin de les valoriser, de les diffuser largement et d’imaginer les modalités de duplication.

Nous parlions des jeunes en introduction. La première partie de carrière est souvent difficile à lancer (les raisons sont nombreuses) pour les jeunes qui se retrouvent sur le marché du travail.La deuxième n’en est pas moins compliquée. Fini la carrière rectiligne, l’économie fait zigzaguer le parcours entre les achat-ventes, fusions, restructurations et autres fermetures de sites, personne n’est à l’abri d’un accident de carrière, expérimenté ou non. Sans parler de la volonté de reconversion pour laquelle nous avions monté "seniors compétences" il y a quelques années (avec ses outils habituels : twitter, facebook, linkedin). Un maitre mot : vendre ses compétences, pas toujours simple quand on n’en a pas eu l’habitude.
C’est l’occasion pour l’UDES, syndicat d’employeurs de l’ESS, de se poser avec ses partenaires pour en parler : "Toutes les générations en entreprise. Jeunes et séniors : une chance pour l’emploi" sera un événement intéressant et potentiellement mobilisateur en cette période compliquée pour certaines tranches d’âge car l’ambition de l’UDES est grande : "donner aux employeurs de l’économie sociale et solidaire et à leurs partenaires, des clés pour comprendre, anticiper et organiser l’intégration et la transmission des compétences et savoir-faire". Inscrivez vous et débattez sur l’avenir !
Le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire a été validé par le Sénat la semaine dernière. Les centales syndicales ont repris le stylo pour communiquer. Pour la CFDT, il "porte une appréciation positive sur ce texte qui constitue un bon début pour prendre en charge certaines questions que soulève l’ESS" même si "attentive aux évolutions de l’économie sociale et solidaire, aux projets portés par ce secteur et aux conditions de travail et d’emploi des salariés. Elle dénonce en particulier un dialogue social trop faible". Ce que nous relatons régulièrement ici...

Information et appel : notre réseau de correspondants s’étoffe. Vrai relais d’information entre le terrain et le site, ils permettent de transmettre des infos et d’agir avec une casquette connue et reconnue. Le réseau a accueilli un correspondant sur le Limousin en la personne de Lionel Pasty. Nous savons qu’un collectif est toujours plus intéressant pour se motiver sur le terrain, c’est en ce sens que Geoffroy Kieffer sur la Haute Garonne cherche d’autres personnes pour créer une équipe militante sur le terrain (les autres correspondants également). Pour un média puissant de l’économie sociale et solidaire, abordant les sujets de débats et de consensus, des acteurs institutionnels et de terrain, rejoignez le réseau des correspondants !

Bonne lecture, bonne semaine !


Voir en ligne : Retrouvez la lettre d’information hebdomadaire de Ressources Solidaires...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux