Alain Détolle, Militant associatif et coopératif, journaliste, répond à la tribune de Guillaume Chocteau sur la place des femmes dans l’économie sociale et solidaire

Management / Encadrement / Mobilité
> Alain Détolle, Militant associatif et coopératif, journaliste, répond à la tribune de Guillaume Chocteau sur la place des femmes dans l’économie sociale et solidaire

Publié le jeudi 10 avril 2014

Note de l'article

Ressources Solidaires : La tribune écrite par Guillaume Chocteau dans l’Humanité sur la place des femmes dans l’ESS vous a fait réagir. Avec quelle réflexion êtes vous en désaccord ?

Alain Détolle : Pas en désaccord avec les réflexions, je peux tout reprendre mot pour mot à mon compte. Mais je ne pense pas que l’on soit arrivé à une époque où il y ait trop de femmes qui s’exprime. Donc, il me semble plus sage de laisser les femmes s’expliquer elles-mêmes et écouter leurs avis et leurs préconisations. Symboliquement, "qui parle" reste important et attention à ne pas, sous des dehors de "on a dépassé tout ça", réintroduire la parole de l’homme en lieu et place de celle légitime de la femme.

Ressources Solidaires : La tribune était orientée vers les questions d’emploi. Que dire des responsabilités citoyennes ? Les élections municipales de 2014 ont la particularité de renforcer la parité dans les petites communes. Devrions nous aller vers des obligations dans les conseils d’administrations comme dans les grandes entreprises côtées en bourse ? La discrimination positive est une solution selon vous ?

Alain Détolle : Oui, il faut arrêter de penser que les choses se feront "naturellement". Les démarches volontaristes servent à dépasser les blocages. Il est intolérable de voir ces tribunes de vieux barbons contents d’eux-même, s’autocongratulant à longueur de colloques et discourant savamment sur la diversité nécessaire dans la gouvernance et la place que doivent y occuper, les femmes, les jeunes, et la diversité. Même si les choses semblent un peu bouger, la situation dans l’ESS reste peu brillante comme tu le soulignes d’ailleurs.

Ressources Solidaires : Votre regard d’expert de la presse nous permet de vous poser la question sur le sort des quotidiens et de la presse papier en général. Alors, fini le papier ? Tout pour le web ?

Alain Détolle : Pas d’avis d’expert, je n’en suis pas vraiment un. Un constat : bien difficile de repérer une tendance sauf sur le long terme où la disparition du papier est probablement inéluctable. Mais pour les prochaines années (10 ?, 20 ?) une certitude : les complémentarités continueront à jouer, le papier restant un support plus agréable à manipuler pour un nombre important de lecteurs, mais le web apportant une souplesse et une diversité d’approche, audio, video, inter-action dont il serait illusoire de penser que l’on pourrait désormais se passer.

Notons qu’Alain Détolle a rejoint le conseil d’administration de Ressources Solidaires en Mars 2014.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

1 vote
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux