Alerte au 115 sur l’absence d’hébergement pour les femmes et les familles

Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale
> Alerte au 115 sur l’absence d’hébergement pour les femmes et les familles

Publié le jeudi 17 mars 2016

La FNARS (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale) publie aujourd’hui les résultats du baromètre 115 synthétisant les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de février 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Alors que seulement 47% des demandes d’hébergement faites au 115 pendant ce mois d’hiver particulièrement froid ont reçu une réponse positive, la FNARS s’inquiète de voir une forte hausse des demandes de femmes seules qui cherchent un toit pour la nuit et qui ne trouvent pas faute de places disponibles.

En un an, soit entre février 2015 et février 2016, leurs demandes d’hébergement ont augmenté de 22% dans les 115 des 45 départements et de 29% au 115 de Paris. L’absence de places suffisantes dans les structures explique en grande partie un taux de non-attribution qui est de 40% dans les 45 départements et en très forte hausse à Paris (+52%) pour les femmes seules.

Pour les familles, ce taux de non-attribution est même de 58%.

Comme au mois de janvier, près de 10 000 personnes ont sollicité le 115 en février sans que ne leur soit jamais proposée de solution d’hébergement. Dans 9 départements étudiés par le baromètre 115, le nombre de non-attribution lié au manque de places a même doublé et parfois triplé entre février 2015 et février 2016. C’est le cas dans l’Aude, le Calvados, la Côte d’or, la Dordogne, l’Hérault, la Marne, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques et la Vienne.

Et, même quand elles sont hébergées dans une structure hivernale, les personnes ne sont pas assurées de pouvoir s’y maintenir : 82% des attributions de places en structures hivernales étaient pour des séjours d’une nuit seulement pendant le mois de février 2016.

Faute d’alternatives à ce manque de places dans les structures hivernales qui ouvrent temporairement pendant environ 4 mois, les 115 proposent des chambres d’hôtel. Ainsi les attributions de places en hôtel ont augmenté de 27% entre février 2015 et février 2016 à Paris et de 3% pour les autres départements, malgré le plan de résorption des nuitées hôtelières lancé par le gouvernement depuis plusieurs mois.

Face à cette situation, la FNARS réitère ses demandes d’une loi de programmation pluriannuelle de construction de logement sociaux et d’hébergements stables afin de proposer des solutions de logements à la fois dignes et pérennes aux personnes, et notamment les plus vulnérables à la rue que sont les femmes et les enfants.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Céline Figuière (FNARS)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux