Antoinette Guhl dévoile les 7 lauréats des Trophées parisiens de l’ESS

Economie Sociale
> Antoinette Guhl dévoile les 7 lauréats des Trophées parisiens de l’ESS

Publié le jeudi 3 décembre 2015

Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris, dévoile les sept lauréats 2015 des Trophées Parisiens de l’Economie Sociale et Solidaire. Ils incarnent chacun des projets socialement innovants, porteurs de sens et de valeurs pour Paris.
Dans le cadre du mois de l’Economie sociale et solidaire (ESS), la Ville de Paris poursuit son engagement en faveur de l’entreprenariat social et solidaire et montre, au travers de la mission confiée à Antoinette Guhl, ajointe à la Maire de Paris, son ambition de faire de la capitale un modèle de transition écologique et sociale.

La Mairie de Paris soutient l’émergence et la structuration de l’économie sociale et solidaire à Paris depuis de nombreuses années. Cette économie est aujourd’hui au cœur du territoire parisien, créatrice d’emplois, elle est également porteuse d’innovation sociale.

Pour cette édition 2015 des Trophées parisiens de l’ESS, les 7 associations lauréates se partageront une dotation globale de 150.000€ et bénéficieront d’un accompagnement au déploiement de leurs activités par les services de la Ville.

Les 7 lauréats 2015

- L’agence du Don en Nature
L’Agence du Don en Nature est une association créée en 2008 qui vise à apporter une solution efficace au gaspillage tout en luttant contre la précarité matérielle. L’association collecte les invendus neufs non alimentaires auprès d’une centaine d’entreprises responsables et les restitue aux plus démunis via une plateforme logistique et numérique. Reconnue innovation numérique et sociale par le label La France s’engage, l’Agence du Don en Nature redistribue chaque semaine plus de 400.000 euros de produits neufs. A ce jour, 94 associations de lutte contre l’exclusion sont partenaires de l’Agence et présentes à Paris. L’association a pour objectif de structurer son action de redistribution de produits à Paris en y créant un pôle logistique.

- Ernest
« Ernest » Circuit Court Solidarité est une association créée en 2013 dont l’objet est de lutter contre la précarité, en faveur de la réinsertion des personnes en difficulté, grâce au secteur de la restauration. Elle fonde son action sur des valeurs de solidarité entre restaurateurs, consommateurs et associations de proximité. Fort d’une première campagne test ayant eu lieu dans l’Est parisien de février à mai 2015, l’association entend développer son concept sur tout Paris. À plus long terme, "Ernest" - Circuit Court Solidarité, souhaite financer ou cofinancer des programmes de formation pour les personnes éloignées de l’emploi ou le soutien direct à des programmes d’insertion professionnelle et étendre son concept à d’autres secteurs tels que l’hôtellerie.

- Coopetic
Coopetic est une coopérative d’activité et d’emplois dédiée aux métiers des technologies de l’information et de la communication, du web et de l’audiovisuel. Créée en 2009, la coopérative a développé ses activités autour de la production et la vente de prestations de service, des études, de l’ingénierie et de la formation. Elle accompagne les entrepreneurs porteurs de projets en leur proposant un parcours sécurisé dans le cadre de la création de leur activité. Face à la dégradation et la précarisation de l’emploi scientifique, Coopetic a imaginé un dispositif spécifique qui permettra de salarier des chercheurs, ingénieurs ou techniciens ayant un statut de vacataire et ne rentrant pas dans le cadre de la titularisation ou ne pouvant plus être employé en CDD par des laboratoires ou autres organismes.

- L’Oeil de Jack
L’Oeil de Jack est une association créée en 2011 qui vise à promouvoir les artistes des arts numériques et visuels. L’association favorise la coopération entre artistes de la bande dessinée ou de l’illustration de tous univers, tout en les accompagnant dans leur développement professionnel qu’ils soient émergents ou reconnus. Elle organise des expositions et des ventes d’œuvres notamment via une galerie virtuelle. L’association a pour objectif de créer un centre de ressources et d’accompagnement des artistes des arts visuels afin de contribuer à leur insertion professionnelle. L’objectif de l’association est d’être reconnue comme un collectif d’artistes sous forme de label.

- Trevo – Front de mode
Trevo est une entreprise d’insertion dont l’activité consiste à fabriquer et commercialiser des vêtements de qualité. Les activités de Trevo dans le secteur de la mode servent de support de formation et de levier d’insertion pour les publics pratiquant la couture. L’entreprise les accompagne dans l’acquisition de compétences haut de gamme et la réalisation de belles finitions. Par ailleurs, Trevo s’attache à créer un équilibre hommes-femmes au sein de ses activités. L’association a inauguré une boutique au cœur du Marais, Front de mode, qui réunit sa marque et des créateurs qui répondent au moins à un critère du développement durable.

- VoisinMalin
VoisinMalin est une association créée en 2010, qui propose une activité innovante ancrée dans les territoires. L’association recrute des « habitants-ressources » dans les quartiers chargés d’aller à la rencontre de leurs voisins, afin de rompre l’isolement de certains habitants et de favoriser l’accès de tous aux informations et services publics de proximité. VoisinMalin, installé au Pôle Lutess dans le 19e, s’engage dans une phase essentielle de développement sur de nouveaux territoires, notamment à Paris dans les 18e et 20e arrondissements.

- Cojob
Cojob est une association créée en 2014 qui a pour but de valoriser et dynamiser la période de recherche d’emploi des « jobeurs » (demandeurs d’emploi de moins de 35 ans, titulaire d’un diplôme bac + 3 et plus) en les accompagnant au quotidien via des ateliers collectifs de motivation et de techniques de recherche d’emploi. Leurs compétences sont ensuite mobilisées au service de petites structures locales (associations/jeunes entrepreneurs) pendant la durée de leur recherche d’emploi. L’association accueille chaque mois une promotion d’une douzaine de « jobeurs » à temps plein. Cojob développe, par ailleurs, une activité de cosearching qui a pour objectif de créer des petits groupes de « jobeurs » qui se réunissent au quotidien dans des lieux sur des périodes de 15 jours renouvelables. L’association travaille à la réalisation d’une plateforme qui permettra d’autonomiser cette activité, de l’étendre au niveau national et de toucher un plus grand nombre de bénéficiaires afin de répondre aux besoins des jeunes en recherche d’emploi : lutter contre l’isolement, retrouver un rythme, développer leurs réseaux.

Deux entreprises agrées « solidaires » ont également été récompensées de prix honorifiques :
- Kelbongoo, qui propose aux Parisiens des produits fermiers à des prix accessibles ;
- Les Joyeux Recycleurs, qui proposent des solutions ludiques de recyclage et souhaitent recruter de nouveaux salariés éloignés de l’emploi.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Territoires d’ESS

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux