Après une phase de déni, Facebook reconnaît enfin être devenu un vecteur de propagande politique

Revue de presse de Ess toujours plus net
> Après une phase de déni, Facebook reconnaît enfin être devenu un vecteur de propagande politique

Publié le jeudi 4 mai 2017

Alors que la lutte contre les "fake news" se poursuit, le premier réseau social du monde reconnaît s’être transformé en un espace fertile pour les activistes politiques, prêts à tout pour influencer le débat public.

"Je pense que l’idée selon laquelle Facebook a pu influencer l’élection d’une manière ou d’une autre est complètement folle", affirmait Mark Zuckerberg en novembre dernier, répondant à ceux qui l’accusaient d’avoir favorisé l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, à cause du flux d’informations incontrôlées partagées sur le réseau social. Depuis, le patron de Facebook semble avoir changé d’avis. Après les efforts pour combattre les fake news, le réseau social s’est expliqué ce jeudi 27 avril sur la manière dont il pouvait être détourné par des groupes militants, parfois malveillants, à des visées politiques.


Voir en ligne : Mashable du 30/04/17

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux