Bien vendre son année sabbatique sur son CV

Recrutement / Recherche / Employabilité
> Bien vendre son année sabbatique sur son CV

Publié le mardi 6 janvier 2015

Un an à vélo en Australie, une mission humanitaire en Asie, un tour du monde des spots de surf, etc. De plus en plus de jeunes diplômés décident de prendre une année sabbatique avant de plonger dans le bain professionnel.

« On voit de plus en plus de CV avec ce genre d’expérience », confirme Julien Barrois, directeur exécutif de Page Personnel. Un projet personnel est souvent à l’origine de ce break. Mais il est aussi le signe que le monde du travail ne fait plus rêver les jeunes. « Ils sont désabusés à l’égard de l’entreprise, analyse Claire Romanet, directrice du cabinet de recrutement Elaee. C’est une génération consommatrice d’expériences et de voyages. »

Premier point sur lequel les recruteurs sont unanimes : pour valoriser cette année sabbatique, il faut jouer la transparence en ne cachant pas cette année sur son curriculum vitae. « Assumez votre choix et détaillez vos motivations », conseille M. Barrois. Elles peuvent être variées : améliorer son anglais, découvrir d’autres cultures, assouvir une passion pour un sport, réaliser une mission humanitaire...


Voir en ligne : Le Monde du 05/01/14 par Gaëlle Picut

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux