Big data : l’enjeu est moins la donnée personnelle que la disparition de la personne

Revue de presse de Ess toujours plus net
> Big data : l’enjeu est moins la donnée personnelle que la disparition de la personne

Publié le mardi 9 février 2016

Un nouvel « Entretien autour de l’informatique ». Antoinette Rouvroy, chercheure au Fond National de la Recherche Scientifique Belge, rattachée au Centre de Recherche Information, Droit et Société de l’Université (CRIDS) de l’Université de Namur répond à nos questions sur les algorithmes et la gouvernementalité algorithmique. Elle nous conduit aux frontières du droit et de la philosophie. C’est une occasion exceptionnelle de nous interroger sur ces nouvelles dimensions de nos vies et du monde numérique. Serge Abiteboul et Christine Froidevaux

Binaire : Antoinette Rouvroy, qui êtes-vous ?
Antoinette Rouvroy : J’ai fait des études de droit, que j’ai poursuivies par une thèse de doctorat en philosophie du droit à l’Institut universitaire européen de Florence (*). Je m’intéresse depuis lors aux enjeux philosophiques, politiques et juridiques de la « numérisation » du monde et de ses habitants et de l’autonomisation croissante des systèmes informatiques .


Voir en ligne : Blog binaire du 22/01/16

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux