Brown-out : que se cache-t-il derrière ce nouveau syndrome qui touche les cadres

Conditions de travail, sécurité et maladies professionnelles
> Brown-out : que se cache-t-il derrière ce nouveau syndrome qui touche les cadres

Publié le mercredi 7 décembre 2016

Les mots barbares pour exprimer le mal-être au travail se multiplient. Après le burn-out et le bore-out, voici le brown-out. Il serait le syndrome de la perte de sens au travail. Illusion ou véritable souffrance ? Cadremploi vous dit tout.

Les êtres humains et les appareils électriques ont une chose en commun. Ils sont parfois victimes de brown-out. Empruntée au domaine de l’électricité, cette expression anglaise désigne pour les appareils électriques, une baisse volontaire ou involontaire de l’intensité pour éviter la surchauffe. Pour les êtres humains, elle exprime une baisse de l’engagement, résultat d’une perte de sens au travail. Ceux qui en sont victimes travaillent sans se préoccuper de la qualité de ce qu’ils fournissent et démissionnent mentalement de leur poste en se désengageant pour se protéger et éviter d’atteindre le stade du burn-out.


Voir en ligne : Cadre Emploi du 09/11/16 par Quentin Velluet

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux