CONFÉRENCE SOCIALE 2014 : la CFTC jouera le jeu du dialogue social

Confédération Française des Travailleurs Chrétiens
> CONFÉRENCE SOCIALE 2014 : la CFTC jouera le jeu du dialogue social

Publié le lundi 7 juillet 2014

À quelques jours [1] de la 3ème édition de la conférence sociale, la CFTC vous fait part de son état d’esprit et de ses propositions à travers le dossier de presse ci-joint.

Comme en 2013 qui déjà reproduisait 2012, la version 2014 de cette grande conférence sociale n’échappera pas à la règle : priorité à l’emploi ! À l’emploi et à toutes les thématiques qui l’alimentent ou en découlent : Pacte de responsabilité, croissance et investissements, dépenses de santé, insertion, rémunérations... tous ces sujets seront au cœur des débats, si possible sans tabou et sans les postures idéologiques qui dénaturent les échanges.

L’urgence, la gravité de la situation de l’emploi et la pauvreté croissante nous l’imposent ! La conférence sociale qui s’annonce sera donc pour chacun des partenaires conviés l’occasion de donner sa chance au dialogue... ou de lui tourner le dos. La CFTC, elle, a décidé de donner sa chance au dialogue social et de ne pas fuir ses responsabilités !

Les éléments de flexibilité consentis aux entreprises sont à effet immédiat. Les contreparties en termes de sécurités nouvelles pour les salariés font l’objet ces derniers temps, de retour en arrière comme si certains négociateurs n’avaient pas signé en toute connaissance de cause ! Satisfaire un besoin légitime pour les entreprises de reconstituer leurs marges pour mieux réinvestir tout ou partie de ces marges dans l’innovation, la production et l’emploi, tel est le deal du pacte de responsabilité. La CFTC assumera pleinement sa signature et réaffirmera durant cette conférence sociale l’urgence de relancer via le pacte et au moyen du dialogue social la machine à produire des richesses et de l’emploi !

Pour ce faire, la CFTC réitèrera auprès du Président de la République sa demande de créer un comité permanent du dialogue social. Au vu des récents dysfonctionnements, où la loyauté d’une négociation se dispute devant les tribunaux, cette instance apparaît plus nécessaire que jamais !

Elle défendra également dans le cadre des tables rondes les propositions suivantes :

- Concernant l’emploi :

  • Rétablir la prime de précarité des CDD dérogatoires ;
  • Rendre obligatoire par voie d’accord ou plan d’action, la négociation GPEC sur les métiers susceptibles de disparaître ;
  • Ouvrir une nouvelle négociation jeune (ANI jeunes) en concertation avec l’État
  • Dans le cadre des contrats de génération, supprimer la condition liée à l’âge dans le cadre d’une reprise d’entreprise.

- Concernant l’insertion professionnelle des jeunes :

  • Sur la base du rapport « Mestrallet », engager une réforme de l’Éducation nationale ;
  • Demander pour les apprentis les mêmes droits que les étudiants salariés et le même accompagnement que les salariés, car : un apprenti=salarié= mêmes droits et même accompagnement !

- Concernant l’Europe :

  • Proposer pour les jeunes un ERASMUS total pour tous les cursus post bac et financé par les fonds européens, avec un semestre européen, hors du pays d’origine ;
  • Rendre effectifs les instruments du dialogue social au niveau européen et donner une place aux partenaires sociaux dans la gouvernance économique.

- Concernant le retour à la croissance par l’investissement :

  • Concrétiser et décliner à l’échelon français le plan d’investissement de la CES (transformation d’énergie, infrastructures de transports, logements, gestion durable de l’eau, éducation et formation, soutien aux PME...) ;
  • Privilégier/renforcer les investissements d’extension de capacité et d’introduction de nouveaux produits. Les marges générées par le pacte de responsabilité doivent contribuer à financer la R&D.

- Concernant le pouvoir d’achat :

  • Pas opposée à l’existence de rémunérations annexes, la CFTC préconise donc que tout accord de participation et d’intéressement soit précédé par un accord salarial ;
  • Engager la négociation sur la réforme du partage des richesses entre partenaires ;
  • Préserver un SMIC harmonisé au niveau national comme filet de sécurité ;
  • Élaborer un revenu de dignité.

- Concernant la politique de Santé, la CFTC demandera :

  • Que la qualité des soins, les investissements privés ou publics ne soient pas impactés par le plan Santé ;
  • Le développement d’une politique de prévention, aujourd’hui parent pauvre de notre système de santé, avec notamment la mise en œuvre d’un parcours de prévention et de dépistage de la naissance à la fin de vie pour tous ;
  • De reconnaitre l’identification de l’origine professionnelle des maladies et la traçabilité des expositions aux facteurs de risques professionnels comme enjeux de santé publique ;
  • De favoriser le maintien au travail des travailleurs atteints de maladies chroniques.

- Concernant la réforme de l’action publique :

  • Intégrer les volets social et humain dans les projets de loi (notamment en lien avec les mobilités « forcées ») ;
  • Sécuriser et dynamiser les parcours des agents de la fonction publique territoriale, dans le cadre de la réforme ;
  • Permettre de nouveaux moyens pour le dialogue social dans les collectivités avec de nouveaux droits pour les représentants du personnel.

Pour aller plus loin, l’ensemble des notes par table ronde sera à votre disposition dans l’espace « conférence sociale » de notre site Internet.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1NdlR : Reçu le 04/07

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Laetitia Barthelemy (CFTC)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux