Cambodge : pour un salaire digne dans les usines textile, H&M doit passer des paroles aux actes

Peuples Solidaires
> Cambodge : pour un salaire digne dans les usines textile, H&M doit passer des paroles aux actes

Publié le jeudi 25 septembre 2014

Ce 17 septembre, les ouvrières et ouvriers cambodgiens du textile se mobilisent pour exiger une augmentation de leur salaire minimum à 177 dollars par mois.

Peuples Solidaires et le Collectif Ethique sur l’étiquette lancent un Appel Urgent pour exiger qu’H&M, l’un des premiers acheteurs de vêtements au Cambodge, se prononce en faveur de cette hausse du salaire minimum.

Le salaire minimum des ouvriers du textile au Cambodge est actuellement de 100 dollars par mois, soit seulement 25% du salaire considéré comme vital par l’Asia Floor Wage Coalition, ce qui signifie que les 500 000 travailleurs du vêtement au Cambodge n’ont pas les moyens du subvenir à leurs besoins les plus élémentaires.

Le 1er octobre prochain, le comité tripartite réunissant syndicats, entreprises et gouvernement se réunira pour négocier le niveau du salaire minimum dans le secteur. Les syndicats et les travailleurs revendiquent un salaire de 177 dollars par mois, tandis que l’Association des fabricants de vêtements au Cambodge (GMAC), la fédération des employeurs, propose seulement une augmentation à 115 dollars, un montant largement insuffisant pour couvrir les besoins de base et vivre dignement.

Le textile représente plus de 85 % des exportations du Cambodge. Après un an de mobilisation, les syndicats cambodgiens se tournent désormais vers les marques internationales de prêt-à-porter, dont le poids économique et l’influence sont déterminants. Ils les appellent à contribuer à une amélioration des conditions de travail dans leurs chaînes de production en se prononçant publiquement en faveur d’une telle augmentation.

H&M - l’un des plus gros acheteurs de textile au Cambodge - a lancé l’année dernière un projet pilote dans le cadre de sa « feuille de route pour un salaire vital » [1], sans toutefois annoncer son estimation d’un tel salaire. La marque a aujourd’hui une occasion historique de traduire en actes ses déclarations pour des salaires respectueux des travailleurs en soutenant la fixation du salaire minimum à 177 dollars.

Pour Charlotte Soulary, chargée de mission à Peuples Solidaires pour le Collectif Ethique sur l’Etiquette : « Si H&M veut vraiment s’engager à améliorer les conditions de vie des femmes et des hommes qui confectionnent ses vêtements, elle a l’occasion d’ouvrir la voie. Après avoir identifié le Cambodge comme un pays clé dans sa feuille de route pour un salaire vital, H&M doit maintenant passer des paroles aux actes et soutenir la mise en œuvre d’un salaire minimum à 177 dollars. »

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vanessa Gautier (Peuples solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux