Chômage : augmentation toutes catégories confondues, et explosion des « trappes de précarité »

Force Ouvrière
> Chômage : augmentation toutes catégories confondues, et explosion des « trappes de précarité »

Publié le mardi 28 février 2017

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en janvier 2017 viennent de paraître. Au total, pour toute la France – DOM incluses – et toutes catégories confondues, on recense ce mois 6,5784 millions de personnes inscrites à Pôle emploi. Sur un mois, le nombre de demandeurs d’emplois a donc sensiblement augmenté.

Le nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A (tenues de rechercher un emploi et sans activité) a légèrement augmenté sur un mois (+800 personnes) en s’établissant à 3 467 900. Ce sont encore et toujours les plus de 50 ans (+2,8% sur l’année) qui sont le plus impactés par cette augmentation.

Par ailleurs, le nombre d’inscrits en activité partielle longue (catégorie C : +78 heures travaillées dans le mois) augmente +5,1% sur un mois, +6,8% sur l’année. Ceci confirme une précarisation durable dans l’emploi (+6,2% sur l’année pour les catégories B et C). La légère baisse des demandeurs d’emploi en catégorie B est en réalité largement rattrapée par l’augmentation des demandeurs d’emploi en catégorie C (respectivement, sur trois mois, -9 100 personnes contre +43 200 personnes inscrites). Là encore, les plus de 50 ans sont les plus touchés avec une hausse de 1,2 % d’inscrits sur le mois et de 11,7% sur l’année.

Cette tendance est symptomatique d’une explosion des contrats très courts (de moins d’un mois), passés de 1,6 million à plus de 4 millions depuis le début des années 2000. Dans le même temps, des études du CEE (Centre d’études de l’emploi) ont établi que sur les 2 millions de salariés en activité réduite, seuls 8% accèdent à un CDI ! Pour 30% d’entre eux, c’est le retour à une absence complète d’activité professionnelle. Les effets de l’activité réduite sur le taux d’emploi à 6 ou 12 mois sont nuls.

Alors que les négociations sur l’assurance chômage ont repris et dans un contexte de forte augmentation de l’activité partielle, des contrats courts et d’une précarisation croissante pour tous les salariés, il y a nécessité de protéger ces populations, notamment des seniors, FO rappelle ses revendications :
- Mise en place d’un système de bonus/malus sur les contrats courts ;
- Préservation des droits des demandeurs d’emploi seniors ;
- Maintien du calcul du salaire journalier de référence pour le calcul de l’allocation de retour à l’emploi, notamment pour les salariés précaires.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Force Ouvrière

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux