Chômeurs de longue durée : un plan trop plan-plan

Fédération des entreprises d’insertion (Ex Comité National des Entreprises d’Insertion CNEI)
> Chômeurs de longue durée : un plan trop plan-plan

Publié le mardi 17 février 2015

François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a présenté lundi 9 février son plan chômeurs de longue durée. Plan qui pour la fédération des entreprises d’insertion aurait dû traduire plus fortement l’engagement du gouvernement à faire de la lutte contre le chômage une de ses priorités en 2015.

La fédération des entreprises d’insertion s’était réjouie de l’initiative du gouvernement pour un plan chômeurs de longue durée, tant la situation des plus éloignés de l’emploi s’est aggravée chaque jour un peu plus avec la crise. Toutes les ruptures, les exclusions, les radicalismes, les déshérences, nous obligent à une action massive pour plus de cohésion sociale.

Face à l’enjeu, le plan présenté par le ministre offre une approche globale mais manque de pragmatisme et ne s’appuie pas suffisamment sur les solutions immédiatement opérationnelles avec de meilleurs rapports coût/performance de retour à l’emploi. La fédération salue la mise en avant de l’IAE dans ce plan, mais regrette que le gouvernement n’intègre pas plus largement le modèle de l’entreprise d’insertion aux politiques de l’emploi et de lutte contre le chômage de longue durée.

Se former pour avancer, développer ses compétences, pour choisir sa trajectoire professionnelle, trouver sa place, pour être citoyen, c’est permettre à chaque individu de grandir, de se sentir reconnu et responsabilisé. Voilà ce que proposent les entreprises d’insertion, non pas dans une utopie bienfaitrice, mais au sein d’entreprises associant performance économique et finalité sociale.

Si les entreprises d’insertion ne vont pas inverser la courbe du chômage à elles seules, elles peuvent en revanche contribuer à freiner les ravages du chômage de longue durée. Implantées sur tous les territoires, dont ceux délaissés de la république, nos entreprises proposent des emplois et de la qualification, créent des richesses durables et sociales, tissent une économie du lien et redonnent de l’espérance.

Les entreprises d’insertion proposent aujourd’hui de renforcer leur action avec 1 000 embauches supplémentaires. Elles sont à la disposition du gouvernement pour agir maintenant et fortement.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • Pas tellement plan - plan puisque plan mutilé autant de la cartographie du quotidien que participative.
    Avec l’excuse du "nuage" le pragmatisme est aux abonnés absents, ce qu’est la longue marche des demandeurs d’emploi à la lévitation. D’un commun et obscure accord par les tenants de l’ordre établi (conscensus mou, faut-il dire "bourgeois") proposer aux demandeurs d’emploi la (re) connaissance de leur territoire de vie avec la lecture des paysages s’avère politiquement incorrect. Cependant un des tenants majeurs de cet ordre établi - le MEDEF - manifeste un intérêt certain pour les savoirs informels ( re-nommés savoirs cachés) qui se révèlent fort utiles pour optimiser les performances. Une erreur d’appréciation laisse croire que ce que la défiance n’autorise pas, la contrainte y donnerait accés. Pour que les territoires et les entreprises retrouvent ou confortent leurs attractivités et leurs performances le seuls recours à des mercenaires réserve des douloureuses désillusions. Quand L’OUvroir de CItoyennetés POtentielles en préparant une visite et une post-production participative du 19éme Mondial des Métiers à Lyon, l’enjeu est bien cellui de l’intelligence des territoires qui ne se mutile pas des savoirs informels dont nous reconnaissons que même les chômeurs de longue durée sont détenteurs. Les ignorer sinon les mépriser n’optimise en rien l’attractivité et les performances autant des territoires que des entreprises. Aussi l’éducation populaire, la société civile et l’économie sociale et solidaire mérite toute l’attention qu’une certaine " gouvernance" s’autorise. Les prochaines cantonales annoncent la couleur, le mépris des "autres" n’engendre jamais l’estime de soi et son prolongement l’estime du territoire. Le plan trop plan -plan aurait intérêt à adopter la "3 D", travail de mémoire, changement d’aire, changement d’ère. "Le changement" comme projet...avec quelques autres fen^tres ouvertes pour le change d’air. www.cicstarcure.fr .

    Voir en ligne : http://ww.cicstarcure.fr

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cendrine Duquenne (Fédération des entreprises d’insertion)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux