Christophe Itier : « Nous voulons donner plus de liberté aux associations

Economie Sociale
> Christophe Itier : « Nous voulons donner plus de liberté aux associations

Publié le mardi 12 septembre 2017

Le nouveau haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale Christophe Itier revient sur l’inquiétude suscitée par la baisse des contrats aidés et explique les priorités de sa feuille de route.

La Croix : Votre nomination était très attendue, alors que le gouvernement a, jusque-là, montré peu d’intérêt pour l’économie sociale et solidaire…
Christophe Itier : Les quelques mois entre la formation du gouvernement et ma nomination ont pu donner ce sentiment, mais c’est une erreur. Il y a un vrai intérêt, chez le président de la République, pour l’économie sociale et solidaire et les valeurs qu’elle porte. Nous sommes d’ailleurs nombreux, venus de ce secteur, à l’avoir épaulé pendant la campagne électorale.


Voir en ligne : La Croix du 11/09/17 par Séverin Husson

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • Monsieur Itier, j’ai bien lu cet article et je vous affirme qu’il ne s’agit pas de liberté, la liberté nous l’avons. Je parle pour nous, petite association Familles Rurales de Vailly sur Aisne, qui prend en charge 50 enfants chaque jour, du matin 7h30 au soir 18h45, encadre la restauration et les déplacements, assure l’accompagnement à la scolarité, les mercredis et toutes les vacances scolaires (100 enfants l’été dernier). N’est-ce pas du social ?
    Ce que l’on vient de nous refuser, c’est le renouvellement d’un contrat CUI-CAE de 35 heures, les contrats de trois autres animateurs vont suivre le même chemin entre mars et juin 2018, donc 4 animateurs dont nous avons assuré la formation vont se retrouver au chômage ! Economie par rapport à une aide sur 20 heures ???

    J’ajoute que cette annonce, une semaine avant la rentrée des classes, a été reçue par nous-même mais surtout les familles sans solution de garde pour leurs enfants, comme un coup de massue. Cette décision brutale, semble bien irréfléchie et injuste.

    Nous ne représentons bien entendu qu’une petite, toute petite frange de la population, mais je vous rappelle que cette petite association de 6 employés, vit essentiellement des subventions de la CAF, des cotisations des familles paie des charges équivalentes à celles que paie une entreprise qui gagne de l’argent .

    J’espère que mon courrier retiendra votre attention, je vous remercie par avance de ce que vous pourrez entreprendre pour nous aider , et je vous prie d’agréer, Monsieur le Haut Commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale.

    Voir en ligne : http://www.famillesruralesvailly.fr

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux