Co-working : Fin de l’emploi salarié, nouveaux gisements de travail

Management / Encadrement / Mobilité
> Co-working : Fin de l’emploi salarié, nouveaux gisements de travail

Publié le jeudi 9 octobre 2014

L’artisanat entrepreunarial, alternative au salariat capitaliste

Une révolution est en marche : le retour à l’artisanat entrepreneurial, augmenté par les potentialités des TIC. L’une des plus vieilles organisations du travail au monde, éclipsée par la parenthèse capitaliste et sa production de masse, est en train de revenir sur le devant de la scène grâce aux nouveaux usages qu’internet favorise : l’artisanat entrepreunarial. On entend par artisanat entrepreunarial la conjonction de la maîtrise d’un savoir-faire, technique ou serviciel, et de l’entrepreunariat de soi, inséré dans un réseau de fournisseurs et de clients qui grâce au réseau des réseaux contribuent ensemble - mais pas dans la même structure organisationnelle - à la même chaîne de création de valeur. Par exemple un dirigeant d’un site de co-voiturage collabore en amont avec un concepteur de site web, un infographiste et un service de télé-secrétariat et en aval avec des particuliers louant leur gîte rural et des mécaniciens. C’est l’une des plus belles promesses de création d’emplois ou plutôt de travail de ces dernières années et donc de sortie de crise. Mais par-delà c’est un véritable bouleversement de système socio-économique qui est en train de se mettre progressivement en place. L’emploi est mort, vive le travail ! Plus précisément, il s’agit de prendre la crise de l’emploi salarié et son cortège de licenciements comme l’opportunité de réinventer le travail en permettant aux personnes d’inventer ou de réinventer leur propre travail, en se le réappropriant non seulement en termes d’expertise mais aussi en termes de moyen de production, au sens marxien du terme. Pas encore au niveau des élites politiques qui raisonnent encore avec les structures de pensée héritées des Trente Glorieuses mais déjà au niveau de chaque travailleur désireux de prendre son destin en main.

Pure utopie ? Pas du tout, si l’on en juge par le nombre d’espaces de co-working qui double chaque année dans le monde. Plus que sur les chiffres, il est intéressant de se pencher concrètement sur les personnes qui œuvrent dans ces espaces où l’on partage bien autre chose que le même lieu de travail.


Voir en ligne : MarsLab Octobre 2014

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux