Colonies de vacances, la fin de l’âge d’or

Tourisme social
> Colonies de vacances, la fin de l’âge d’or

Publié le jeudi 1er juin 2017

Autrefois perçues comme un creuset de mixité, les colonies de vacances se spécialisent et visent des publics ciblés selon l’âge, le genre et le milieu social.

« Merci maman, merci papa ! », se sont exclamées des générations d’enfants en rentrant des jolies colonies de vacances. L’enthousiasme est nettement retombé depuis une vingtaine d’années, la fréquentation aussi et avec elle le brassage social. Comment expliquer cette désaffection ?

Un sondage de l’Ifop pour la Jeunesse en plein air montre pourtant que les Français ont globalement une bonne opinion des colonies de vacances, surtout ceux qui en ont fait l’expérience lorsqu’ils étaient jeunes (83 %) ou qui, en tant que parents, y ont envoyé leurs enfants (85 %). Atout majeur : elles laissent des souvenirs impérissables (90 %) et permettent à des jeunes de différents milieux sociaux de vivre ensemble au quotidien (85 %).


Voir en ligne : Sciences Humaines du 02/05/17 par Christine Leroy

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux