Communiqué du GOEES sur la Loi dite « Travail » : Des menaces qui demandent toute notre vigilance

Groupement des Organismes Employeurs de l’Economie Sociale (GOEES)
> Communiqué du GOEES sur la Loi dite « Travail » : Des menaces qui demandent toute notre vigilance

Publié le mercredi 29 juin 2016

Le Conseil d’administration du GOEES (Groupement des organismes employeurs de l’ESS) qui s’est tenu le 23 juin a confirmé contre la « loi Travail » que le Gouvernement s’obstine à vouloir imposer une Loi dite « Travail » qui au nom des dogmes libéraux constitue un grave recul social. Le gouvernement doit mettre fin à son entêtement à vouloir l’imposer ; il est minoritaire dans la population, chez les salariés et leurs syndicats et au Parlement.

Depuis son dernier communiqué le GOEES salue l’engagement clair de la CFE/CGC et les réserves exprimées par de nombreuses organisations de l’UNSA à l’encontre du texte de Mme El Khomry qui renforcent le front du refus.

Dans ce contexte, le GOEES ne peut que se joindre aux voix qui se sont élevées contre l’alignement de l’UDES sur les positions du MEDEF, allant à jusqu’à cosigner un texte virulent contre le mouvement social.

Les responsables de l’UDES semblent oublier, comme nous l’avions déjà relevé, que les dirigeants, élus et salariés, de l’ESS ne sont pas des « patrons » mais les mandataires des adhérents et sociétaires, pour la plupart des salariés et qu’il doivent donc rejoindre, ou à tout le moins comprendre, ceux-ci dans leurs revendications et leurs luttes.

Une telle prise de position ne peut que contribuer à rendre « illisible » le potentiel de transformation sociale que porte l’ESS face aux dérives néo-libérales et aux conséquences désastreuses de celles-ci en termes d’économie, de social, d’environnemental et de démocratie.

Le GOEES propose à toutes les structures employeuses de se retrouver pour faire entendre une autre voix que celle de la soumission aux thèses libérales de l’Europe, du gouvernement et du MEDEF et de défendre une Economie sociale et solidaire porteuse de solidarité de progrès et d’émancipation sociale.

Mais la « Loi Travail » n’est pas tout, de nouveaux textes sont en préparation qui menacent tel ou tel acteur de l’ESS.

Il en est ainsi de l’amendement « Faure » qui intégrerait les prestations des Comités d’entreprise aux « avantages en nature » fiscalisés.

On veut ainsi, à travers leurs activités sociales et culturelles, continuer à liquider les CE. Le GOEES qui regroupe les principaux CE dispensateurs de ces prestations saisira à la rentrée les organisations syndicales et les groupes parlementaires pour empêcher l’adoption d’un tel amendement qui sous prétexte de renforcer les recettes de l’Etat le ferait sur le dos des salariés tandis que se poursuivent les cadeaux aux actionnaires.

Jack POTAVIN, Président du GOEES

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Yannick Fouineau (GOEES)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux