Contrôle des chômeurs : lutter contre la stigmatisation

Solidarités Nouvelles face au Chômage
> Contrôle des chômeurs : lutter contre la stigmatisation

Publié le vendredi 2 octobre 2015

La généralisation du contrôle des chômeurs ne doit pas entraîner la stigmatisation des chercheurs d’emploi alors que ce dont ils ont le plus besoin, c’est de la bienveillance. Le chômage les affecte durablement et sape les fondements de la cohésion sociale. En perdant tout contact avec le service public de l’emploi, ils se sentent encore plus isolés, encore plus oubliés, ce qui n’est pas admissible. Plutôt que de contrôle, parlons plutôt de redynamisation et de remobilisation de millions de personnes qui ne pensent plus le travail accessible.

Solidarités Nouvelles face au Chômage rappelle en premier lieu que le contrôle des chômeurs par Pôle emploi est inscrit dans le code du Travail : jusqu’à maintenant, ce contrôle était pris en charge par les conseillers de l’opérateur public, sans distinction de leur rôle de référents accompagnateurs. Solidarités Nouvelles face au Chômage a fait valoir avec d’autres associations ou syndicats de chômeurs que ces deux missions étaient incompatibles et que la distinction entre les conseillers et les contrôleurs était une condition non négociable de mise en œuvre du contrôle. La confusion entre les rôles de conseiller et de contrôleur participe en effet à décrédibiliser l’action de Pôle Emploi et à renforcer encore davantage l’image négative des chercheurs d’emploi. Plus encore, suite aux observations de l’expérimentation de ce dispositif mise en place à partir de 2013 dans trois régions, la reprise de contact avec les chômeurs peut être un facteur de remobilisation utile et diminuer ainsi le sentiment d’abandon du service public envers eux.

Le terme de contrôle n’est pas approprié à ce nouveau dispositif. Il s’agit plutôt d’une évolution de la relation entre l’opérateur public et le chercheur d’emploi. C’est pour cette raison que Solidarités Nouvelles face au Chômage a voulu des modalités précises et qualitatives de reprise de contact avec les chercheurs d’emploi afin qu’elle soit progressive (courrier, appel préalable, écoute...) et assortie d’explications et de conseils donnés aux chercheurs d’emploi.

Retisser le lien social est une des clés d’un accompagnement réussi : c’est ce que pratique depuis maintenant 30 ans SNC avec un taux de solutions positives à l’issue de l’accompagnement de 62%. Si la démarche, même mal nommée de contrôle, permet de remettre en dynamique des personnes au chômage, alors elle mérite notre soutien.

Solidarités Nouvelles face au Chômage a été créée en 1985 pour participer, avec l’Etat et la société civile, à lutter contre ce fléau de plus en plus prégnant et modifier l’image du demandeur d’emploi. Elle agit autour de 3 axes :
- L’accompagnement des demandeurs d’emploi dans la définition de leur projet professionnel et de leurs recherches
- La création d’emplois solidaires
- La défense des intérêts des demandeurs d’emplois auprès des institutions publiques

Aujourd’hui, l’association coordonne 1800 bénévoles répartis dans des groupes de solidarité régionaux partout en France. Plus de 62% des 2900 bénéficiaires ont trouvé une issue positive à leur démarche.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vincent Godebout (Solidarités Nouvelles face au Chômage)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux