Coopératives d’artisans : un modèle à part pour gagner sur tous les tableaux

Publié le lundi 7 octobre 2013

Il s’agit d’un modèle économique qui compte de plus en plus d’adeptes : la société coopérative à capital variable. Vendée Sanitherm a ouvert la voie en 1976, en fédérant des artisans plombiers chauffagistes pour vérifier que l’union faisait bien la force. Et l’expérience est concluante, puisque cette société compte aujourd’hui 450 adhérents, dotés d’une organisation digne d’une grande entreprise. Présentation avec Michel Landreau, son directeur général.

C’est une organisation qui ferait rêver n’importe quel artisan… 4 000 m2 de bureaux et 30 000 m2 de stockage couvert sur un terrain de 9 hectares. 230 salariés y travaillent à plein temps.

« Sans fausse modestie, nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé, explique Michel Landreau. Tout ce que nous avons créé est dédié à nos adhérents, avec des services à la hauteur de leurs attentes. Côté produits, nous disposons d’un stock de 15 M€ et de trois salles d’exposition, qui totalisent 1600 m2. L’aspect logistique n’a pas été négligé avec 27 camions qui autorisent des livraisons fiables et rapides. Ces moyens permettent à nos adhérents de prendre en main leur destin en maîtrisant l’approvisionnement et en choisissant leurs produits pour faire face à une concentration qui se perdure ».


Voir en ligne : Zepros du 17/09/13

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux