Coup de chaud sur les filières de formation de l’ESS

Formation / Compétence
> Coup de chaud sur les filières de formation de l’ESS

Publié le lundi 9 janvier 2017

Les universités, en ordre dispersé, et les écoles de commerce, hérauts du business social, se livrent une concurrence acharnée pour former les milliers de futurs salariés dont aura besoin une économie sociale qui s’est jusque-là désintéressée de ses filières de formation.

Plus de sept cent mille départs à la retraite dans l’économie sociale et solidaire (ESS) d’ici à 2015, selon l’Observatoire national de l’ESS. Tel est le mur qui se dresse face aux associations, coopératives, fondations et mutuelles, ces dix prochaines années. Imaginez tout un pan de l’économie française (en l’occurrence 10 % du PIB) devoir renouveler un tiers de ses salariés, alors que son vivier de moins de 30 ans ne représente que 18 % de ses actuels employés. Ce pari du renouvellement des générations est d’autant plus risqué que l’ESS s’est jusque-là totalement désintéressée des filières de formation censées assurer la relève. Or ces ­filières sont encore fragiles, incomplètes, et traversées par une sourde lutte idéologique qui pourrait faire perdre son latin à un tiers secteur de plus en plus tenté par les seules méthodes de l’entrepreneuriat social.


Voir en ligne : L’Humanité du 03/01/17 par Stéphane Guérard

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux