Cour de Comptes : Un rapport qui veut prolonger et accentuer les pires orientations stratégiques de Pôle emploi

Confédération Générale du Travail
> Cour de Comptes : Un rapport qui veut prolonger et accentuer les pires orientations stratégiques de Pôle emploi

Publié le lundi 6 juillet 2015

Le rapport de la Cour des Comptes sur Pôle emploi qui vient d’être publié fait état
de certains constats que la CGT Pôle emploi dénonce depuis des mois.

Concernant l’accompagnement des privés d’emploi, l’organisation actuelle caractérisé par la segmentation des demandeurs d’emploi dans différentes modalités de suivi ne permet pas de répondre aux besoins de chaque personne ni d’accompagner tous les demandeurs d’emploi.

Depuis la création de Pôle emploi, il a été demandé aux conseillers d’abandonner le volet entreprises et la Direction a mis en place une plateforme d’appel pour les employeurs ( 3995), ce qui a dépersonnalisé le service apporté notamment aux PME qui se sont détournées de Pôle emploi pour leurs recrutements. Cet état de fait associé à la conjoncture a fait fortement baisser le nombre d’offres récoltées et par conséquent le taux des reprises d’emploi par l’intermédiaire direct de Pôle emploi. La CGT partage également le constat que « la solution » mise en place par Pôle emploi pour renforcer le service aux entreprises en séparant le suivi des demandeurs d’emploi et le service aux entreprises ne permet plus aux conseillers de Pôle emploi de mener une de leur mission fondamentale qui est l’intermédiation, créer le lien entre entreprises et demandeurs d’emploi.

Par contre, la CGT Pôle emploi dénonce les préconisations proposées dans ce
rapport.

Alors que la Cour des comptes admet que Pôle emploi a vocation à être un Service Public Universel, elle recommande des solutions qui vont à l’encontre des intérêts des citoyens :
‐ Réduire le nombre d’agences Pôle emploi au nom de la mutualisation des moyens
(qui est un objectif purement budgétaire) : cela éloignerait davantage les usagers
du Service Public de l’Emploi
‐ Renforcer l’offre numérique : les réseaux sociaux, les MOOCS, les tchat en lieu et
place d’entretiens physiques avec un conseiller, se contenter de mettre des
données à disposition des demandeurs d’emploi et des entreprises, cela ne suffit
pas pour répondre aux attentes des usagers et pour concrétiser des embauches.
‐ Augmenter la sous-traitance pour le suivi des demandeurs d’emploi : l’abandon au
marché privé des missions de service public, cela a toujours engendré un coût
supplémentaire pour des résultats de moindre qualité. D’autant plus qu’aujourd’hui
Pôle emploi, avec la mise en place d’Activ Emploi, paye déjà des organismes privés
pour suivre pendant 4 mois les demandeurs d’emploi les plus autonomes sur le
marché du travail. Il ne s’agit même plus d’une mise en concurrence entre secteur public et privé mais bien de favoriser les opérateurs de placements privé au
détriment des moyens attribués au service public.
‐ Remettre en cause les garanties collectives des personnels de droit privé pour
augmenter les recrutements en CDD que la Direction de Pôle emploi ne forme pas,
ou en permettant davantage de mobilités forcées des personnels de droit privé à
l’aube de la fusion des régions, ce qui ne permettra en rien d’améliorer le service
rendu aux usagers et déstabilisera davantage les services.

Au bout du compte, la Cour partage l’objectif stratégique de mieux différencier les
services aux demandeurs d’emploi et aux entreprises définis dans la Convention
tripartite et elle formule des orientations et des recommandations pour l’État, les
partenaires sociaux, Pôle emploi et l’Unedic, qui vont très largement dans le sens
de la privatisation du service public, des attaques contre les droits des agents et
des chômeurs, et de la casse des missions de Pôle emploi.

La CGT Pôle emploi, pour sa part, souligne que les agents de Pôle emploi déploient
dans des conditions difficiles aggravées par les choix stratégiques de la direction
générale et les réorganisations permanentes, un professionnalisme et un
engagement incontestables pour rendre aux usagers le service qui leur est dû.

La CGT Pôle emploi milite pour un Service Public de l’Emploi qui ait tous les
moyens de remplir ses missions au service des usagers privés d’emploi, précaires
et entreprises qui est un engagement fondamental que la République doit envers les
citoyens.

Communiqué de la CGT Pôle emploi

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

CGT Pôle emploi

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux