Danièle Demoustier : « Une démonstration qu’on peut reprendre son travail en main »

Confédération Générale des SCOP
> Danièle Demoustier : « Une démonstration qu’on peut reprendre son travail en main »

Publié le mercredi 26 août 2015

Socioéconomiste du travail, Danièle Demoustier travaille sur les SCOP. Elle nous parle de l’évolution de la législation en faveur de ces entreprises pas comme les autres, et évoque une « mise en réseau » pour assurer la maîtrise de leur développement.

Pourquoi les salariés dont l’entreprise dépose le bilan se tournent-ils vers la création de SCOP ?

Danièle Demoustier. Le premier objectif, pour les salariés, est de maintenir l’emploi, leur production et les savoir-faire sur leur territoire. La coopérative, l’entreprise collective, a l’avantage de mutualiser les risques. Les ouvriers qui subissent ces licenciements n’ont individuellement ni le capital, ni la culture nécessaire à la reprise de l’entreprise. Reprendre l’entreprise collectivement leur assure une assise plus solide, d’autant que les travailleurs en question partagent une culture du collectif, acquise au travail et dans la lutte.


Voir en ligne : L’Humanité du 07/08/15 par Elsa Sabado

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux