Déclaration de la délégation CFDT au Conseil national pour la Transition écologique (CNTE) du 16 juin 2015

Confédération Française Démocratique du Travail
> Déclaration de la délégation CFDT au Conseil national pour la Transition écologique (CNTE) du 16 juin 2015

Publié le jeudi 18 juin 2015

Suite aux nombreuses annonces et décisions faites en contradiction avec l’esprit du CNTE, la CFDT s’interroge sur le sens de cette instance et les attentes de Madame la ministre. En effet, comment justifier que nous devions discuter ce jour en CNTE des préconisations de la commission Richard sur le dialogue environnemental alors que plusieurs éléments ont d’ores et déjà été intégrés par amendement à la loi Macron, et sont votés en ce moment même à l’Assemblée Nationale.

La démocratie participative et la démocratie environnementale, cela commence par le respect des parties prenantes dans le CNTE. A ce titre, il est bien ironique que cette loi tant attendue sur la modernisation du dialogue environnemental s’inscrive dans l’urgence, au sein d’une loi qui aura nécessité de recourir par deux fois au 49-3. Nous ne pouvons accepter cette méthode au nom de l’urgence d’agir quand, dans le même temps, la loi sur la biodiversité annoncée pour 2013 par le Président de la République lors de la conférence environnementale de 2012, est une fois de plus repoussée.

Comment expliquer aussi les annonces précipitées sur les « certificats qualité de l’air », tant il est évident qu’un échange dans cette instance sur ses modalités de mise en œuvre n’aurait pas desservi le dispositif.

Comment interpréter les atermoiements autour de l’écotaxe poids lourds, retirée à la stupéfaction générale alors que le principe a été largement partagé, puis de retours par voie de presse dans une formule régionalisée qui semble peu compréhensible.
Ces décisions successives sèment le trouble. Nous partageons, avec FNE et d’autres, ce constat : de toute évidence le CNTE est une instance dans laquelle peu de décisions concrètes progressent. Sans agenda précis ni calendrier, il est du reste souvent convoqué dans des délais trop courts pour une étude sérieuse des dossiers.
À quelques mois d’un rendez-vous crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique durant lequel le monde entier aura les yeux rivés sur la France, les enjeux environnementaux peinent à trouver leur place dans l’agenda politique de ce gouvernement.

Ainsi, au regard des réponses qui nous seront faites, la CFDT examinera la pertinence de poursuivre ou non son investissement dans le CNTE.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La CFDT

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux