Droit à l’oubli et cancer : la fin de la « double peine »

Fédération Nationale de la Mutualité Française
> Droit à l’oubli et cancer : la fin de la « double peine »

Publié le jeudi 31 décembre 2015

La loi de santé, adoptée le 17 décembre par le Parlement, prévoit de faciliter l’accès aux assurances et aux prêts bancaires pour les personnes guéries d’un cancer. Une victoire saluée par Céline Lis-Raoux, fondatrice du magazine "Rose", qui s’est fortement mobilisée dans ce combat.

C’est une mesure que les associations et les spécialistes du cancer réclamaient depuis plus de quinze ans ! Bientôt, les anciens malades n’auront plus à déclarer leur cancer à leur banquier, au-delà de dix ans après la fin des traitements. Le 27 novembre, l’Assemblée nationale a adopté le principe du "droit à l’oubli" pour les personnes guéries d’un cancer, lors du débat sur le projet de loi de santé, définitivement adopté par le Parlement le 17 décembre.


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux