« Droit à l’oubli » : le comité consultatif de Google rend son rapport

Revue de presse de Ess toujours plus net
> « Droit à l’oubli » : le comité consultatif de Google rend son rapport

Publié le mercredi 4 mars 2015

Depuis le mois de mai, et la publication d’un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), les internautes européens peuvent faire jouer un « droit à l’oubli », ou plus exactement, un droit au déréférencement. Ils peuvent demander à ce que soient supprimés des résultats des moteurs de recherche des pages dont le contenu est attentatoire à leur vie privée ; les pages sont toujours consultables en ligne, mais n’apparaissent plus dans Google ou Bing.

Mais où situer la limite entre les demandes légitimes et celles qui peuvent porter atteinte à la liberté d’expression ou d’informer ? Ne souhaitant pas se retrouver seul arbitre de ces choix – qui pourraient potentiellement donner lieu à de coûteuses et nombreuses contestations – Google avait appelé à l’aide, et lancé un « comité consultatif » accueillant des représentants de l’entreprise et des experts européens [dont Sylvie Kauffmann, directrice éditoriale du « Monde »], pour certains favorables, et pour d’autres opposés à la décision de la CJUE.


Voir en ligne : Blog Pixels du Monde du 06/02/15 par Damien Leloup

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux