Economie sociale et solidaire, la révolution silencieuse

Le Monde du 24/10/12 par Hans Calet

Mouvement des entrepreneurs sociaux
> Economie sociale et solidaire, la révolution silencieuse

Publié le jeudi 25 octobre 2012

Structure légère de quatre personnes, animée par Nicolas Hazard, le Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves) est une "boîte à outils" d’une centaine d’entrepreneurs sociaux qui entendent concilier l’efficacité économique au service de l’intérêt général. L’économie sociale et solidaire (ESS) accomplit ainsi une révolution silencieuse qui puise ses sources au versant du socialisme jurassien et d’une libre association des coopérateurs remontant à plus d’un siècle.

L’économie sociale et solidaire, c’est 2,3 millions de salariés, 50 000 entreprises et un taux élevé de cadres : 17 %. En période de crise globale, ce secteur en plein boom attire l’attention des grandes organisations. Le commissaire européen Michel Barnier en fait une priorité, d’autant que l’OCDE louange les milliers d’entreprises sociales qui, en une décennie, ont intégré avec succès les exclus sociaux en créant des emplois non délocalisables dans les territoires fragiles, en innovant dans les espaces ruraux délaissés et quartiers sensibles.


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux