Emploi dans les TPE/PME : L’UDES formule 20 propositions qu’elle défendra lors de son audition par le Premier ministre le 1er juin

Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES), ex USGERES
> Emploi dans les TPE/PME : L’UDES formule 20 propositions qu’elle défendra lors de son audition par le Premier ministre le 1er juin

Publié le lundi 1er juin 2015

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES) sera reçue, à Matignon, lundi 1er juin, par le Premier ministre, Manuel Valls, accompagné de François Rebsamen, Ministre du Travail, d’Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie et de Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, afin d’échanger sur les mesures à mettre en place pour relancer l’emploi dans les TPE/PME.

L’économie sociale et solidaire est fortement implantée dans des secteurs dont les perspectives d’emploi sont favorables. Ainsi, d’ici 2022, 852 000 postes seraient à pourvoir dans les secteurs de la santé, l’action sociale, culturelle et sportive, et 1 200 000 dans les métiers des services aux particuliers et aux collectivités [1]. Afin que ces prévisions positives puissent se concrétiser, il est nécessaire de soutenir l’activité des entreprises, et en particulier, des plus petites qui sont les plus créatrices d’emplois.

C’est dans cette perspective que l’UDES a formulé 20 propositions articulées autour de trois leviers pour le développement de l’activité et des embauches dans les TPE/PME :
- L’accès aux financements et aux marchés à travers plusieurs leviers, publics et privés.
- Les évolutions du marché du travail pour lever la peur de l’embauche et sécuriser les contrats de travail au bénéfice des employeurs et des salariés.
- La réduction des obstacles, notamment de nature administrative, au développement de l’activité.

L’Union propose notamment de :
- Maintenir et pérenniser les exonérations de charges actuelles consenties aux entreprises (zéro charge au niveau du SMIC, CICE, Pacte…) pour une meilleure visibilité des dirigeants et intégrer le CICE dans un dispositif plus large de baisse générale des charges au bénéfice de toutes les entreprises, y compris pour les associations, dès le 1er janvier 2016.
- Mettre en place un contrat de projet à durée indéterminée - sur le modèle du contrat de chantier qui existe dans le secteur du BTP. Sa rupture serait conditionnée à la fin du projet ou à la fin de programmation d’un financement lié à une mission.
- Modifier les conditions d’accès des TPE/PME aux marchés publics (seuils de participation aux marchés, avance sur trésorerie …)

L’UDES formule également des propositions plus systémiques concernant la valorisation des revenus du travail afin qu’ils soient systématiquement supérieurs aux aides sociales, ainsi que sur le développement de nouveaux modèles de croissance articulés avec les prévisions d’emploi à l’horizon 2022.


Voir en ligne : En savoir plus ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1Source : France Stratégie « Les métiers en 2022 »

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sébastien Darrigrand (UDES)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux