Emplois d’avenir : l’Usgeres signe une convention cadre sur la formation professionnelle avec Benoît Hamon et Thierry Repentin

Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES), ex USGERES
> Emplois d’avenir : l’Usgeres signe une convention cadre sur la formation professionnelle avec Benoît Hamon et Thierry Repentin

Publié le mardi 15 janvier 2013

Alain Cordesse, Président de l’Usgeres (Union de syndicats et Groupements d’Employeurs Représentatifs dans l’Économie Sociale), a signé aujourd’hui, au Ministère du Travail, avec Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la consommation, et Thierry Repentin, ministre délégué chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, une convention cadre sur le volet formation professionnelle de la convention d’engagements Emplois d’avenir signée le 30 octobre 2012 avec l’État.

L’objectif de ce protocole est de permettre la construction de parcours qualifiants et de formation des jeunes en emploi d’avenir dans l’économie sociale et solidaire.

À travers la signature de cette convention, l’Usgeres s’engage à :
– Encourager l’identification et l’analyse des activités, des métiers et des territoires susceptibles d’accueillir des jeunes en emploi d’avenir ;
– Orienter et soutenir l’action de l’OPCA [1] Uniformation, dans le cadre du collège employeur, en faveur de la mise en place et du financement de parcours qualifiants pour les bénéficiaires d’emplois d’avenir et de leur accompagnement ;
– Mettre en place les conditions d’une intermédiation efficace entre jeunes et employeurs ainsi qu’un suivi sur la durée du parcours professionnel du bénéficiaire de l’emploi d’avenir ;
– Alimenter la réflexion globale relative à l’anticipation des sorties des contrats et l’acquisition de compétences transférables dans une logique de sécurisation des parcours.

Ces engagements seront déclinés selon les 4 actions suivantes :
- Développer l’observation : il s’agit d’identifier des activités et des métiers porteurs ainsi que des territoires potentiellement en capacité de recruter des jeunes en emplois d’avenir en s’appuyant notamment sur les observatoires prospectifs des métiers et qualifications des branches et les OREF [2].
- Dégager et flécher des financements : il s’agit, dans le cadre du collège employeurs d’Uniformation, de flécher des fonds mutualisés pour financer la formation et l’accompagnement des jeunes en emplois d’avenir. Dans ce cadre, en 2013, Uniformation s’engage à réaliser un effort de 11 millions d’euros au titre de la professionnalisation et de 8,5 millions d’euros au titre du plan de formation. Une enveloppe de l’ordre de 8,9 millions d’euros sera accessible aux emplois d’avenir pour l’aide à la fonction tutorale.
- Activer le lien emploi-formation en travaillant, en partenariat avec les opérateurs du Service Public de l’Emploi (missions locales, Pôle emploi, Cap Emploi), les DIRECCTE, les Conseils régionaux, les représentations régionales de l’Usgeres et en lien avec Uniformation, à la qualité des relations entre les jeunes et les employeurs en amont et pendant l’emploi ainsi qu’en anticipation de la sortie de l’emploi.
- Réfléchir aux mobilités professionnelles et aux compétences transférables des jeunes en sortie d’emplois d’avenir en repérant les besoins de recrutement, notamment dans le secteur associatif, l’artisanat et les PME, dans une logique de sécurisation des parcours.

L’État s’engage quant à lui notamment à :
– Signer une convention avec Uniformation afin notamment de préciser les cofinancements État / OPCA (ADEC [3]) dans le cadre de la mise en œuvre d’actions relatives à l’accompagnement des employeurs dans la construction des parcours des jeunes en emplois d’avenir et à la reconnaissance des compétences acquises par ces derniers.
– Soutenir le fléchage d’une partie des fonds du FPSPP (30 millions d’euros dans l’annexe financière 2013 de la convention cadre État/FPSPP 2013/2015) en faveur de la formation des jeunes en emplois d’avenir. Des financements FSE pourront aussi être mobilisés en complément.
– Ce que les engagements de l’Usgeres soient pris en considération dans les schémas régionaux d’orientation des emplois d’avenir.

« Nous nous félicitons de la signature de cette convention cadre qui apporte notamment des précisions sur le financement du volet formation professionnelle pour les emplois d’avenir. Nous nous sommes en effet mobilisés depuis le projet de loi pour que des moyens supplémentaires soient dégagés afin de répondre aux besoins de qualification des entreprises de l’économie sociale et solidaire. Sur ces publics, qui ne sont pas immédiatement opérationnels, il faut se donner du temps et aborder l’embauche avant tout par la formation » souligne Alain Cordesse, Président de l’Usgeres.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[11

[2Observatoire régional de l’emploi et de la formation

[3Action de Développement de l’Emploi et des Compétences

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sébastien Darrigrand (UDES)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux