Emplois d’avenir : risque-t-on de passer à côté de la cible prioritaire ?

Localtis du 24/04/13 par Jean Damien Lesay

Politique de l’emploi
> Emplois d’avenir : risque-t-on de passer à côté de la cible prioritaire ?

Publié le vendredi 26 avril 2013

"Le dispositif emplois d’avenir n’est pas une politique de l’emploi, c’est une politique de l’insertion des jeunes peu ou pas diplômés", a martelé Nathalie Hanet lors d’un colloque sur les emplois d’avenir organisé par Profession sport et loisirs – une fédération de 79 associations départementales faisant office de groupements d’employeurs pour quelque 14.000 adhérents –, mardi 23 mars à Paris (voir aussi ci-contre notre autre article de ce jour). Pourquoi cette mise au point ? Parce qu’avec seulement 12.000 contrats signés fin mars – alors que l’objectif de 100.000 signatures fin 2013 en exigerait deux fois plus –, la cible prioritaire fixée par le gouvernement peut faire débat. "Les jeunes pas ou peu diplômés, dont le CV ne passe pas la barre des recruteurs, sont aujourd’hui 500.000, c’est considérable, a insisté la conseillère technique auprès du ministre du Travail, chargée du déploiement des emplois d’avenir. C’est pourquoi François Hollande et Michel Sapin ont réitéré que nous ne changerons pas la cible du dispositif. Si nous cédons à la pression du chiffre, ce sont ces jeunes-là qui vont rester sur le carreau."


Voir en ligne : La suite de l’article par ici...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux