En grossissant, l’économie sociale et solidaire va-t-elle perdre son âme ?

Du 02/07/13 par Amélie Mougey

Terra Eco
> En grossissant, l’économie sociale et solidaire va-t-elle perdre son âme ?

Publié le mercredi 10 juillet 2013

Plus actifs et plus nombreux. Les acteurs de l’économie sociale et solidaire devraient changer de visage avec l’adoption d’une loi à l’automne. L’ESS, censée rester à l’écart du marché, va-t-elle s’en trouver dénaturée ?

Une entreprise de l’économie sociale et solidaire (ESS), ça ressemble à quoi ? A une association ou à une entreprise d’insertion. Pas forcément. A la MAIF ou Biocoop. Mais pas seulement. La réponse vous paraît floue ? Rien de plus normal, la législation l’est aussi. Pour y remédier, le 24 juillet prochain, le conseil des ministres examine un projet de loi présenté par Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation, sur cette nébuleuse d’associations, de fondations, de mutuelles et de coopératives qui font vivre 2,3 millions de personnes, soit 10% des salariés français.


Voir en ligne : La suite de l’article par ici...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux