Entreprise libérée : déjà les Suédois…

Management / Encadrement / Mobilité
> Entreprise libérée : déjà les Suédois…

Publié le mercredi 8 mars 2017

L’entreprise libérée, incarnée par des exemples prototypiques (Favi, ChronoFlex…), représente une forme d’organisation du travail alternative à des formes d’organisation du travail plus traditionnelles, le lean management ou l’organisation du travail taylorienne. D’aucuns voient dans l’entreprise libérée une contestation de la légitimité de ces formes d’organisation plus traditionnelles.

Ceci rappelle un débat, qui a marqué le début des années 1990, sur les mérites respectifs de l’organisation du travail taylorienne, l’organisation du travail toyotiste (dénommée ensuite lean production) et l’organisation du travail en groupes semi-autonomes. Nous reviendrons sur ces débats. Nous comparerons deux cas prototypiques : Favi, pour l’entreprise libérée, Volvo, pour l’organisation en groupes semi-autonomes, puis élargirons notre cadre d’analyse à l’environnement institutionnel, au mode de gouvernance et à la stratégie.


Voir en ligne : The Conversation du 21/02/17 par Gregor Bouville

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux