Entretien avec Dominique Besançon, délégué générale de Dons Solidaires

Santé, social, solidarité nationale
> Entretien avec Dominique Besançon, délégué générale de Dons Solidaires

Publié le mardi 13 mai 2014

Ressources Solidaires : Dons Solidaires s’occupe de collecte de produits neufs, non alimentaires auprès d’entreprises et de leur distribution via les associations d’aide aux démunis. D’où vous est venue cette idée qui sort de la classique idée de la collecte alimentaire ?

Dominique Besançon : Dons Solidaires a été fondée en 2004 par Margaret Mallon Pujol. La mission de l’association, inspirée du modèle déjà bien implanté aux Etats-Unis, est le développement du mécénat de produits en France. Elle repose sur un double constat, le gaspillage de produits non-alimentaires neufs dû à des fins de collections, changement de packaging etc. et une pauvreté grandissante en France. Le mécénat de produits était totalement novateur à l’époque :le principe de collecter les invendus des entreprises pour les redistribuer aux plus démunis n’existait pas alors en France.

Ressources Solidaires : Se basant sur une gestion de stocks mal évaluée par l’entreprise (liée à des aléas, des erreurs, ...), les produits ne sont donc pas certains d’être toujours disponibles à la distribution. Comment gérez-vous ce flux aléatoire de collectes ? N’y a t-il pas un risque que l’entreprise partenaire surproduise de façon continue en valorisant, de toute façon, ce surplus sur son bilan RSE ?

Dominique Besançon : L’objectif d’une entreprise n’est évidemment pas de surproduire. Bien au contraire, nous constatons que les fabricants sont de plus en plus soucieux de l’optimisation de leurs stocks et souhaitent se rapprocher au plus près de la demande. Aujourd’hui, la demande de nos associations est plus importante que les propositions de nos donateurs. C’est pourquoi nous développons notre réseau au niveau européen avec In Kind Direct International de manière à toucher plus de donateurs pour répondre aux besoins de nos associations.

Ressources Solidaires : Où commence la bonne volonté éthique de l’entreprise partenaire, où commence sa communication sociétale ? Avez-vous mis en place des indicateurs, des engagements qui permettent de ne pas trop développer un marché des "produits à destination des populations en grande difficulté" ?

Dominique Besançon : Donner plutôt que détruire plutôt que passer par un soldeur est tout d’abord une volonté éthique de l’entreprise. Cette action s’inscrit dans une démarche de développement durable. Il n’y a pas de règle dans ce domaine, certaines entreprises sont attachées à communiquer sur leurs actions philanthropiques quand d’autres préfèrent rester anonyme et agissent uniquement dans une volonté d’éviter le gaspillage de leurs produits. Chez tous nos partenaires, la communication est loin d’être la première motivation pour un don.

Ressources Solidaires : Vous venez de fêter vos 10 ans. Devant la baisse de l’investissement de la puissance public, le partenariat avec le privé est il l’avenir du caritatif et du social selon vous ?

Dominique Besançon : Face au contexte économique actuel, il est évident que les subventions publiques n’évoluent pas à la hausse et en matière de philanthropie, les regards se tournent désormais vers le privé. La politique de mécénat se développe dans de plus en plus d’entreprises. Dons Solidaires établit très majoritairement des partenariats avec le privé car elle s’adresse aux entreprises pour son cœur de mission, le don de produits neufs.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ressources Solidaires

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux