Entretien avec Emmanuel Bouhier, soutien du projet "Alternativ’Hotel"

Logement et Hébergement social
> Entretien avec Emmanuel Bouhier, soutien du projet "Alternativ’Hotel"

Publié le mardi 26 janvier 2016

Note de l'article

Ressources Solidaires : Quel est le projet que tu soutiens ?

Emmanuel Bouhier : Je soutiens Alternativ’Hotel, c’est un projet dans le domaine de l’hébergement d’urgence. L’hôtel est utilisé comme un moyen de faire face au manque de structures mais il finit par se pérenniser. Quand on a conçu ce projet, j’étais alors président de la Cimade à Clermont Ferrand et on allait avec d’autres organisations de défense des droits se plaindre auprès du Conseil Général d’alors que les familles que nous suivions changeaient tout le temps d’hébergement, très souvent des hôtels et entre deux hébergements, elles se retrouvaient à la rue ! Difficile dans ces conditions de suivre une scolarité stable pour les enfants, de prendre en main les problèmes administratifs ou juridiques pour les parents ou de retrouver le chemin de l’emploi... Alors j’ai réuni plusieurs associations et on a proposé une alternative, on a dépassé la contestation pour agir ! Le projet a été finalisé fin 2010, il a démarré en 2013 pour 2 ans d’expérimentation. Maintenant, il est confirmé comme dispositif par le Conseil Départemental du Puy de Dôme avec qui on a une convention pour une capacité de 21 appartements pour des familles déboutées du droit d’asile avec enfants mineurs.

Ressources Solidaires : Pourquoi ce projet ? Qu’a t il de particulier ?

Emmanuel Bouhier : La technique est plutôt simple ! On loue des appartements, on héberge les familles désignées par une commission ad’hoc du CD63 et on assure le suivi social. Une des particularités du projet est qu’on développe en plus de la mise à l’abri et du travail social, un accompagnement solidaire. Nous souhaitons répondre à tous les types de besoins de l’individu (Pyramide de Maslow), pour celà nous développons des projets collectifs internes (par exemple un jardin partagé) ou des coopérations avec le tissus social local (accès à la culture, accès au sport, maintien ou développement de compétences professionnelles, soutien scolaire, ...). Notre approche est à la fois militante et professionnelle. Nous avons fondé l’action sur les valeurs d’émancipation, de coopération et de sollicitude. Alors que la tendance est de "moins en donner pour que les pauvres ne se complaisent pas dans l’assistanat", notre approche est différente, elle consiste plutôt à considérer que c’est en plaçant l’individu dans un environnement favorable et bienveillant que cet individu peut trouver des solutions et des opportunités. Nous pensons que l’individu se développe ainsi et non dans un environnement toujours plus contraint. La grande particularité du projet dans le Puy de Dôme est qu’il s’adresse à une population dont personne ne veut et pour qu il n’existe pas grand chose à part le 115 et l’Aide Médicale d’Etat. Sans solution, sans aide, ces familles sont bloquées dans le système d’urgence et le système s’engorge.
Notre projet, depuis sa création, a permis à 5 familles de sortir de ce cercle vicieux. Il coute 30% moins cher que l’hôtel pour faire en plus de la mise à l’abri, le suivi social et un accompagnement solidaire.

Ressources Solidaires : Les ambitions si vous êtes retenu ? Comment essaimer et porter ailleurs ?

Emmanuel Bouhier : Maintenant que nous avons une première expérience réussie et quelques reconnaissances en 2015 (50 entreprises audacieuses de l’ESS, 15 lauréats du prix du créateur d’entreprise sociale, ...) nos ambitions vont vers l’essaimage et la diversification. Notre candidature à La Fabrique Aviva est orientée vers l’essaimage. Le financement obtenu nous permettra de réaliser les études nécessaires : quantifier le besoin social dans chaque département, quantifier l’utilisation de l’hôtel comme moyen d’hébergement d’urgence ? Pour quels types de publics ? Quels sont les acteurs ? Quels sont les donneurs d’ordre potentiels ? Quels sont les partenaires potentiels ? Quelles sont les politiques publiques territoriales en la matière ? Une fois que nous aurons ces données, il nous faudra encore déterminer les opportunités d’essaimage prioritaires. Un des premiers aspects positifs de la La Fabrique Aviva, c’est qu’on se fait connaître et que des partenaires éventuels nous contactent déjà !


Voir en ligne : En savoir plus ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

1 vote
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ressources Solidaires

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux