État d’urgence pour les sans-abri à l’entrée de l’hiver

Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale
> État d’urgence pour les sans-abri à l’entrée de l’hiver

Publié le lundi 3 novembre 2014

La FNARS (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale), qui fédère près de 900 associations adhérentes sur le champ de l’aide aux personnes en situation de précarité, lance une nouvelle alerte devant la situation explosive que s’apprêtent à vivre les personnes sans-abri cet hiver. Les informations que lui communiquent les associations de solidarité sont inquiétantes, avec des centaines d’hommes, de femmes, voire d’enfants qui dorment à la rue à Paris et dans d’autres villes de France.

À Paris, on compte, en moyenne quotidiennement, 205 demandes de personnes en famille qui ne sont pas pourvues, auxquelles s’ajoutent les demandes des personnes isolées (158).

À Bordeaux, 170 personnes appellent chaque jour le 115, et parmi elles, 132 restent sans réponse faute de places.

À Lyon, en moyenne chaque jour, 330 personnes n’obtiennent pas de réponse à leur demande faute de places disponibles.

À Toulouse, 250 personnes sont obligées de dormir à la rue chaque soir, auxquelles s’ajoutent plus de 400 personnes installées dans des abris précaires et menacées d’expulsion.

À Nantes, 150 personnes appellent le 115 chaque jour, parmi elles, 115 restent sans réponse.

Depuis plusieurs années déjà, la FNARS demande la fin effective de la gestion au thermomètre de l’hébergement afin de trouver des solutions pérennes toute l’année pour les personnes sans-abri.

Sortir de la gestion saisonnière implique de mettre fin au recours systématique à l’hébergement d’urgence comme solution à la précarité. Or, cette année encore, les pouvoirs publics optent pour des solutions temporaires et inadaptées avec l’ouverture de gymnases et des recours massifs à l’hôtel en période de froid. Ces mesures seront suivies, comme chaque année, de remises à la rue massives des personnes dès le printemps.

Pour rompre avec cette politique inefficace qui accroît chaque année le nombre de sans-abri et la dépense hôtelière, la FNARS demande au Gouvernement le vote d’une loi de programmation de logements très sociaux et d’hébergements pérennes, permettant d’accompagner les personnes toute l’année vers le logement autonome et l’insertion.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Céline Figuière (FNARS)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux