Etre un « bon employeur » : mode d’emploi ?

Management / Encadrement / Mobilité
> Etre un « bon employeur » : mode d’emploi ?

Publié le vendredi 21 juin 2013

Né aux Pays-Bas en 1991, le CRF Institut a mis en place en France il y a cinq ans une certification « Top Employeurs ». L’objectif ? Etudier et comparer les politiques de ressources humaines de plusieurs entreprises hexagonales à travers un questionnaire adressé à plusieurs entreprises volontaires. Visant à mesurer leur « performance » RH, cette certification repose sur cinq critères : avantages financiers, avantage non financiers (en nature, conditions de travail…), développement des outils de formation professionnelle, gestion et évolution des carrières et culture de l’entreprise / management. En fonction des réponses, qui doivent être prouvées par la présentation de justificatifs, l’institut en déduit si l’entreprise mérite de recevoir la certification. Chacune d’entre elle, lorsqu’elle se porte volontaire pour cet audit, doit accepter d’y participer pendant trois ans.
Et l’institut l’affirme : les sociétés ayant décroché sa certification constateraient dans leurs effectifs un taux d’absentéisme et un taux de turnover du personnel correspondants plus bas que les autres. Les détails avec Benoît Montet, directeur du CRF France.

Emploiparlonsnet.fr : Qu’appelez-vous une « bonne politique RH » ?
Benoît Montet : Notre métier, à travers ce questionnaire, est de déceler si l’entreprise a une « bonne valeur employeur ». Autrement dit, nous prenons en compte un très grand nombre de critères susceptibles de mesurer, par exemple, si les conditions de travail sont bonnes dans les entreprises participantes. Nous leur demandons par exemple si elles prennent en compte dans leur politique la gestion du stress, du temps, ou bien si elles ont mis en place des « programmes post-burn-out, une assistance téléphonique, une crèche d’entreprise, une cantine… Ou encore si l’ergonomie des postes est adéquate. Nous nous interrogeons donc, entre autres, sur la manière dont la santé physique et psychique des salariés est prise en compte par l’employeur.


Voir en ligne : La suite de l’article par ici...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux