Faire réussir la refondation de l’École de la République.

L’économie sociale partenaire de l’école de la République (ESPER)
> Faire réussir la refondation de l’École de la République.

Publié le mardi 22 octobre 2013

Si la rentrée scolaire pâtit encore des décisions budgétaires antérieures, si l’aménagement des rythmes scolaires pose
des difficultés, l’année scolaire 2013-2014 doit pouvoir être l’an I de la refondation. Toutes les organisations constituant

L’ESPER appellent cette refondation de leurs vœux.

Les difficultés de la rentrée sont présentes malgré les avancées et le changement de discours à l’endroit de l’École de
la République. Le passage à la semaine de 4 jours 1⁄2 pose certaines difficultés, il manque encore du personnel dans un
certain nombre d’académies et la mise en place des ESPE se fait dans des conditions particulièrement difficiles.

Pourtant, pour la première fois depuis une 10aine d’années, le nombre de personnels de l’éducation nationale a augmenté.
Loin de n’être qu’une charge supplémentaire dans le budget de l’État, il s’agit, au-delà d’une impérieuse nécessité pour
les jeunes générations, d’un investissement d’avenir. D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement ? Seule une
vision purement comptable contrecarrerait cette assertion. Comment imaginer que l’on puisse assainir durablement
les comptes publics sans investir dans l’éducation et la santé par exemple.
Refuser de le faire, c’est faire porter cette
(lourde) charge aux générations futures qui auront, elles, à le payer comptant.

En cette rentrée 2013, on ne peut qu’accueillir favorablement la publication de la « Charte de la Laïcité » dans l’ensemble
des établissements scolaires. Il ne faut pas pour autant qu’elle se limite à un « code de bonne conduite », ou une
« liste de droits et de devoirs », elle rappelle les fondements mêmes de L’École, les fondements de la République. On
a assisté dans les années précédentes à des tentatives de dévoiement de la laïcité, qualifiée un jour « de positive »,
le lendemain « d’ouverte » ou encore « de durable ». En l’affublant d’adjectifs qualificatifs, elle a été dénaturée et de plus
en plus incomprise, reléguée à un concept ringard.

Et si pourtant c’était bel et bien l’avenir ? Et si c’était un rempart contre les obscurantismes et le repli sur soi ? C’est bien
de cela dont il est question, au-delà de la pratique quotidienne de la laïcité à l’École.

Être vigilants et combatifs doit être le leitmotiv’ des organisations laïques tant les militants les plus conservateurs
tendent à discréditer encore et toujours la laïcité en parlant en son nom pour des objectifs politiques contraires aux
valeurs de la République.

« L’histoire de la laïcité est cette longue histoire des hommes qui, peu à peu, ont dégagé la dignité et la raison de ce qui les
opprimait jusqu’à construire la démocratie politique et la République. »
« Ils ont su le faire, du moins en France, malgré les puissances d’argent, malgré les féodalités spirituelles, malgré la colonisation
des médias ; ils le feront encore parce que cette conquête de la liberté ne laisse pas de trêve et ne connaîtra pas de fin ; parce que
la laïcité ne trie pas entre les êtres et les convictions ; parce qu’elle accepte leurs différences et parce qu’il y aura toujours, hélas,
face à elle, des fanatismes, des idéologies obligatoires et des normalisateurs. » écrivaient en 1982 Jean Cornec, Président
de la FCPE, et Michel Bouchareissas, secrétaire général du CNAL. Ces propos n’ont jamais été autant d’actualité et ne
peuvent qu’être source de nos engagements à venir.

Je souhaite dans cet éditorial rendre hommage à Michel Bouchareissas, militant de la laïcité, qui vient de nous quitter.

Par Roland Berthilier, Président

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux