Haro contre la loi Macron et renforcement coopératif dans l’édito cette semaine !

Editorial de la lettre d’information du 09 février 2015

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> Haro contre la loi Macron et renforcement coopératif dans l’édito cette semaine !

Publié le lundi 9 février 2015

La Loi pour la croissance et l’activité, dite "loi Macron" du nom du Ministre de l’économie, touche à différents aspects de la vie économique. Le Ministre a voulu regrouper en un texte législatif que l’assemblée nationale a commencé à étudier, plusieurs modifications dans des règlements sur plusieurs domaines : prud’hommes, travail du dimanche dans les commerces, ... Nous en avons déjà parlé. Là, ce sont deux aspects qui n’ont pas encore été médiatisés dont nous allons parlé. Le premier est porté par le commerce associé, branche du mouvement coopératif par l’intermédiaire de sa fédération (FCA) qui indique pourtant qu’elle soutient cette loi, mais que "son large spectre est l’opportunité pour de nombreux députés d’y apporter nombre d’amendements qui viennent pour certain compléter les dispositions de cette loi mais pour d’autres en dénaturer totalement l’esprit et l’efficacité". La FCA est très remontée contre la modification de la durée d’engagement des commerçants vis à vis d’un groupement auquel il appartient. On comprendra aisément l’intérêt de libéraliser la relation dans l’esprit de la loi Macron, mais la FCA regrette la non prise en compte du fait coopératif puisque les adhérents des réseaux de la FCA sont coopérateurs et décident donc eux mêmes des régles qui les régissent. Sans autoritarisme donc !? Cette communication intervient en plus dans un contexte de renforcement de l’appartenance de la FCA au mouvement coopératif puisque de "Fédération du Commerce Associé", on passe à "Fédération du Commerce Coopératif et Associé". Une phrase du communiqué illustre les raisons de ce changement très symbolique : "Motivées par des valeurs telles que le partage, l’implication, la mutualisation, la démocratie, les coopératives jouent un rôle essentiel dans l’économie, en combinant solidarité et performance, en favorisant le développement local et en s’appuyant sur du capital patient".
Mouvement coopératif encore puisqu’il change de "tête" ! Jean Detilleux, qui a porté la voix du mouvement coopératif durant plusieurs années (Depuis 1998) laisse sa place à Jean Louis Bancel, actuel Président du Crédit Coopératif. Avec une vision déjà forte du mouvement coopératif aux différents échelons de la planète, Jean Louis Bancel souhaite orienter son implication vers une "vision plus centrée sur les pratiques et l’émergence de nouvelles idées pour le renforcement et le développement de la coopération". Entre Hugues Sibille à l’AVISE et au Labo, et Jean Louis Bancel à Coop Fr, la visibilité du Crédit Coopératif et d’une certaine vision de l’ESS vient de monter de plusieurs crans.
Les moniteurs d’école de formation sont également remontés contre la "loi Macron" car les examens du code pourraient être encadrés par des facteurs en retraite et enseignés par internet. Remontés comme d’habitude, les motards en colère ont apporté leur soutien à cette revendication.

Quand on parle "RSE", souvent on parle "développement durable", quelques fois ’économie", mais rarement "partenaires sociaux". Et quand c’est un think tank patronal qui le fait... « Le dialogue social constitue un levier essentiel de la performance des entreprises » dixit l’Institut de l’entreprise. Se parler, dialoguer, négocier (sans forcément aboutir) permettrait de rendre plus performantes les entreprises dans une logique globale de RSE. Avis aux amateurs ! Et cela ne nous confirme que plus encore que Ressources Solidaires est sur le bon filon à vous parler autant d’emploi et des acteurs du dialogue social, partenaires sociaux salariés et employeurs !
Les français seraient rétifs aux nouvelles technologies ? Ils seraient mauvais dans leur utilisation ? Et inquiets sur leurs répercussions ? Sans être angéliques et naïfs, on peut penser que cela relève plus de l’image d’Epinal que d’une réalité approuvée. En tout cas, une étude récente vient apporter quelques éléments de réponse : "les personnes interrogées (270 salariés RH et opérationnels) considèrent le digital comme un atout pour leur entreprise (87%) et pour leur propre carrière (70%)".

Bonne lecture
Bonne semaine


Voir en ligne : Retrouvez la lettre d’information hebdomadaire de Ressources Solidaires...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux