Homejoy, premier échec majeur de « l’Uber-économie »

Prestations et services à la personne
> Homejoy, premier échec majeur de « l’Uber-économie »

Publié le vendredi 21 août 2015

Dans la Silicon Valley, l’économie dite "à la demande" (appelée aussi "l’Uber-économie") a le vent en poupe. Nombreuses sont les start-up qui tentent de répliquer le succès d’Uber sur d’autres marchés. Courses, restaurant, ménage, linge, parking... Tout est désormais accessible depuis un simple site Web ou une application mobile. Les investisseurs affluent pour financer ces jeunes pousses. Selon le cabinet CB Insights, elles ont ainsi levé près 8 milliards de dollars l’an dernier.

PROCÉDURES JUDICIAIRES

Pourtant, un échec pourrait bien servir de signal d’alarme. Vendredi 31 juillet, Homejoy, une plate-forme de ménage à domicile, va fermer ses portes. Fondée il y a trois ans à San Francisco, la société est passée par Y Combinator, l’un des plus prestigieux incubateurs de la région. En 2013, elle avait levé 40 millions de dollars (36,5 millions d’euros), notamment auprès de Google Ventures, la branche d’investissements du moteur de recherche, et du fonds de capital-risque Andreessen Horowitz.


Voir en ligne : Le Monde du 30/07/15 par Jérôme Marin

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Territoires d’ESS

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux