Jungle, guerre fratricide, plan social déguisé,... Heureusement, il reste les chatons !

Editorial de la lettre d’information du 24 octobre 2016

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> Jungle, guerre fratricide, plan social déguisé,... Heureusement, il reste les chatons !

Publié le lundi 24 octobre 2016

Note de l'article

Avouons le... Même si nous mettons 30 bonnes secondes à trouver un titre "pirouette" pour notre édito, celui-ci ne sent pas la gaîté et l’espérance ! Entre un plan social qui ne dit pas son nom, une évacuation humanitaire qui ne résoudra rien, une guerre ouverte entre les syndicats d’employeurs, ce lundi est maussade dans notre sélection. Heureusement, il reste les chatons, figure de la joie et l’insouciance d’internet... Aucun animal n’a été blessé ou maltraité durant cet édito... Explications...

Commençons par l’Atelier Ile de France... Ce n’est pas la première fois que les salariés tirent la ficelle usée de l’alerte via le net et les partenaires. Mis à part quelques relais sporadiques par des militants, peu d’organismes ont manifesté un soutien à cet outil francilien. Peu importe ce qu’on en a pensé dans sa création et son fonctionnement, ce qu’on peut observer est de deux ordres : un "plan social qui ne dit pas son nom", aussi violent que les autres, et l’avenir probable d’autres organismes d’ESS, confrontés à des nouvelles majorités peu enclines à financer des alternatives solidaires ou des intermédiaires. Dommage que ce soit les salariés qui payent, de nouveau, ici aussi, des solidarités qu’on aurait pu attendre dans notre secteur.
Depuis ce matin, l’Etat tient sa promesse d’évacuation de la "jungle de Calais". Loin de nous l’idée de nous positionner sur le bien fondé de telle ou telle initiative sur ce sujet, nous ne pouvons qu’aspirer comme la FNARS à ce que cela se passe dans des conditions humaines et respectueuses, surtout vis à vis des mineurs isolés. On se posera juste la question de savoir si cela servira, in fine, à quelque chose puisque l’Angleterre continuera de fermer ses portes, ces dernières se trouvant sur le territoire français...
Fin de semaine dernière, c’était le congrès de la confédération des SCOP. Mis en lumière depuis plusieurs années, les SCOP ont bien progressé. Nous pouvons penser que le Président Lenancker n’est pas totalement étranger à cette progression, même si il a une équipe autour de lui. Changement de présidence, puisque Jacques Landriot, figure historique de Groupe Up prend la tête de la CGSCOP. L’occasion de découvrir le nouveau bureau et le bilan de 10 ans de présidence Lenancker...

La semaine dernière, nous apprenions que le Premier Ministre souhaitait mettre en place un CICE associatif. Les réseaux d’employeurs se sont félicités de cette proposition. Et nous émettions l’idée que cela pourrait mieux fonctionner que le CICE généraliste... Puis les premiers éléments sont arrivés sur sa mise en place (Peu, rassurez vous)... Et de s’apercevoir qu’il y aura un seuil en dessous duquel le CICE associatif n’interviendra pas... Les petites associations, moins de 8 salariés environ (Le chiffre est grossier), formant la très grande majorité du tissu associatif, ne déclencheront pas le CICE associatif... Probablement... Faute de masse salariale suffisante... Et ajoutons à cela, que d’ici 4 mois, le pays s’arrêtera de légiférer et réglementer à cause/grâce à la campagne présidentielle, on peut vraiment se poser la question de la pertinence de l’annonce !
Une guerre de tranchées entre les différentes organisations syndicales Employeurs serait elle en œuvre ? Déjà, sur l’annonce du CICE, nous avions pointé les différentes communications. Mais là, c’est juste l’explosion au sein de l’UNIFED, la branche employeurs du médico-social non lucratif. Cette dernière avait déjà vu la Croix Rouge et la Fegapei partir à l’UDES, là, c’est une divergence de point de vue sur la représentation de la branche. L’espoir que portait UNIFED à vouloir représenter l’ensemble de la branche du médico-social non lucratif (5 conventions collectives) s’éloigne fortement.

Reprenons un peu de hauteur et d’insouciance avec le lancement de chatons ! Que les amoureux des animaux se calment, il ne s’agit aucunement de lancer de petits félins quelque part... CHATONS veut dire "collectif des hébergeurs alternatifs, transparents, ouverts, neutres et solidaires" et c’est l’une des dernières aventures majeures de Framasoft pour libérer l’internet des grandes entreprises lucratives. Alors, si vous avez de la place sur vos serveurs et envie qu’aucun organisme (y compris Framasoft) ne puisse avoir un quelconque monopole sur des services web, allez faire un tour et devenez un CHATON !

Bonne lecture !
Bonne semaine !


Voir en ligne : Retrouvez la lettre d’information hebdomadaire de Ressources Solidaires...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

1 vote
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux