L’Assemblée nationale compte désormais 26 défenseurs du logiciel libre

Revue de presse de Ess toujours plus net
> L’Assemblée nationale compte désormais 26 défenseurs du logiciel libre

Publié le vendredi 23 juin 2017

L’association de promotion et de défense du logiciel libre a fait ses comptes : sur les 497 candidats et candidates en lice pour les législatives qui ont signé le pacte du logiciel libre, seule une toute petite portion a franchi le second tour avec succès.

Signer le pacte du logiciel libre, c’est bien. Mais se faire élire ensuite, c’est mieux. Le second tour des élections législatives étant passé, il est désormais temps de faire les comptes afin de pouvoir répondre à une question essentielle à l’heure où le logiciel propriétaire occupe une place toujours très importante dans l’État, notamment dans la défense et l’éducation : y aura-t-il beaucoup de parlementaires pour défendre le logiciel libre ?

Pour les élections législatives de 2017, l’association de promotion et de défense du logiciel libre (April) est parvenue, grâce au concours d’une petite centaine de bénévoles, à contacter plusieurs centaines de candidats et de candidates et à obtenir 497 signatures en faveur du pacte du logiciel libre. Deux tours plus tard, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a eu des pertes : seule une toute petite fraction accédera au parlement. 26 pour être exact, soit 5,2 % de l’ensemble des signataires.


Voir en ligne : Numérama du 20/06/17 par Julien Lausson

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux