L’Économie Sociale et Solidaire dans les territoires : les CRESS, acteur majeur et reconnu par la loi

Conseil National des Chambres Régionales de l’Economie Sociale
> L’Économie Sociale et Solidaire dans les territoires : les CRESS, acteur majeur et reconnu par la loi

Publié le lundi 29 juillet 2013

Une première étape a été franchie cette semaine pour la reconnaissance et le développement de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) : après le Portugal, l’Espagne et la Belgique, la France va en effet se doter d’une loi-­‐cadre sur ce secteur d’ici la fin de l’année 2013. Ayant participé pleinement à la concertation autour du texte présenté par Benoit Hamon et restant mobilisés et disponibles sur les suites qui lui seront donné, le Conseil National des CRESS (CNCRES) et l’ensemble des Chambres Régionales de l’ESS (CRESS) se réjouissent de son contenu et réaffirment leur rôle de rassemblement.

Une économie qui a du sens

La contribution de l’ESS au développement économique et social, à la cohésion sociale, à la citoyenneté est aujourd’hui enfin reconnue, et de nouveaux moyens sont mis à disposition pour continuer à produire, consommer, travailler autrement. Nous prônons une économie qui a du sens : nous préférons l’enrichissement collectif et la répartition équitable des excédents ; nous choisissons d’appliquer le principe une personne = une voix dans la gouvernance de nos structures ; nous innovons dans des services d’utilité sociale ; nous plaçons l’homme et la femme avant le capital. Les associations, mutuelles, fondations et coopératives qui font l’ESS sont donc plus que jamais d’actualité : le CNCRES et les CRESS se font fort de poursuivre leur accompagnement et leur développement dans les régions.

Un réseau ancré dans les territoires, au service de l’intérêt général

Structures associatives indépendantes, les 26 CRESS sont présentes dans toutes les Régions de France métropolitaine et outre-­‐mer : elles fédèrent les acteurs traditionnels de l’ESS (réseaux associatifs, mutualistes et coopératifs) et les acteurs plus récents (environnement, insertion, finance solidaire, ...). Au sein des CRESS, ces membres portent des projets collectifs : sensibilisation à l’ESS, évènements, réalisation d’études sectorielles ou thématiques, développement et coopération économiques, accompagnement des acteurs, formation... Ensemble, ils conduisent le dialogue avec les pouvoirs publics pour co-­‐construire les politiques (locales, régionales) en faveur de l’ESS. Ensemble, ils participent au développement de cette économie qui a du sens, œuvrant ainsi dans l’intérêt général.

Une légitimité qui se renforce et s’harmonise

Les CRESS, regroupées au sein du CNCRES depuis 2004, obtiennent avec la loi la reconnaissance de leur rôle d’utilité publique : elles doivent renforcer leur assise et harmoniser leur modèle. En effet, si chacune des CRESS est inscrite dans l’histoire et les spécificités régionales, tout en conservant cet ancrage territorial qui fait la force du réseau, et en cohérence avec le projet de loi, elles ont lancé depuis le mois de février un vaste chantier d’harmonisation qui aborde plusieurs volets comme les statuts, la gouvernance, et le modèle économique. Un socle commun de missions est également en construction, afin de rendre plus visible et plus lisible ce que les CRESS sont en mesure de faire pour les acteurs de l’ESS, les pouvoirs publics et les citoyens. Les CRESS et le CNCRES s’engagent à une cohérence de leur réseau pour une efficacité renforcée.

Le projet de Loi ESS est une opportunité historique pour nous mobiliser. Tous ensemble – acteurs de l’ESS, réseaux, fédérations, syndicats – faisons des CRESS des lieux de concertation et d’action crédibles, audibles et opérationnels !

Quelques exemples de la pertinence des CRESS et du CNCRES

Au national :

- organisation du Mois de l’ESS (chaque année en novembre) : en 2012, l’événement a rassemblé plus de 240 000 participants, autour de 1700 manifestations partout en France
- publications régulières de l’Observatoire National de l’ESS : panorama de l’ESS, Atlas commenté (en collaboration avec des chercheurs), étude sur les cadres de l’ESS, sur l’emploi des jeunes...

Dans les régions :
- CRESS Languedoc-­‐Roussillon : organisation d’une convention d’affaires pour les entreprises de l’ESS
- CRESS Basse-­‐Normandie : animation d’un site Internet sur l’emploi, les formations et les métiers de l’ESS
- CRESS PACA : création et animation d’un outil de coopération et d’aide à la décision pour les entreprises de l’ESS
- CRESS Bourgogne : signature d’une charte de partenariat entre le GIP e-­‐bourgogne (plateforme de marchés publics) et la CRESS
- CRESS Champagne – Ardennes : création et animation d’un site Internet d’achats responsables
- CRESS Midi – Pyrénées : sensibilisation des lycéens et étudiants à l’ESS
- Travaux des Observatoires régionaux de l’ESS : sur la petite enfance, la commande publique (Bretagne), les éco-­‐activités (Pays de la Loire) ; des diagnostics territoriaux et de la veille (Nord pas de Calais, Centre), des notes de conjoncture (Basse
Normandie, PACA...) etc.

Le réseau des CRESS en quelques chiffres :
- 1096 adhérents (dont 433 fédérations)
- 165 salariés
- 10 millions d’euros de budget cumulé

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux