L’aide à domicile en perte d’autonomie financière : lancement d’une pétition nationale

USB Domicile
> L’aide à domicile en perte d’autonomie financière : lancement d’une pétition nationale

Publié le lundi 28 octobre 2013

L’aide à domicile est bien plus qu’un service ou une prestation. Sans cette aide, les personnes vulnérables peuvent perdre en autonomie et en liberté d’action. L’aide à domicile est une des bases de notre solidarité nationale.

Parce que les pouvoirs publics repoussent en permanence une réforme devenue urgente, les fédérations de l’Union syndicale de branche (USB) de l’aide à domicile ont décidé de lancer une pétition « Mon aide à domicile, j’y tiens ! » (signature en ligne) pour soutenir l’aide à domicile et les personnes en perte d’autonomie qui veulent continuer à vivre chez elles dans les meilleures conditions.

Cette nouvelle étape dans la mobilisation de nos réseaux fait suite aux débats parlementaires actuels du PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale) 2014 qui détourne 85% de la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) vers d’autres objectifs que la prise en charge de la perte d’autonomie. La CASA, créée en 2012 pour participer au financement de la future loi, doit être utilisée dès 2014 à cette fin.

Nos fédérations ont entendu et saluent la mise en chantier prochaine d’une loi d’orientation et de programmation pour adapter la société au vieillissement. Lors d’une première étape, seraient engagées les mesures concernant le maintien à domicile. Cette annonce est une bonne nouvelle mais la prudence s’impose. Depuis 2007, les annonces de futur projet de loi ont été nombreuses et n’ont jamais abouti. Même si nous espérons que cette fois-ci le gouvernement et le parlement respecteront l’agenda donné.

Alors que cette loi entrera en vigueur au mieux en 2015, les besoins existent dès aujourd’hui. Les difficultés économiques du secteur de l’aide à domicile sont connues. Nombre de structures sont en déficit ou en équilibre instable, les restes à charges des bénéficiaires sont devenus trop lourds et les salariés du secteur voient leurs salaires gelés depuis 2009. Il n’est pas possible d’attendre une année de plus des mesures pour l’instant peu précises.


Voir en ligne : En savoir plus ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Florent Lebaigue (Union Nationale ADMR)

David Zeisler (Adessadomicile)

Manon Daffara (UNA)

Jean-Laurent Clochard (FNAAFP/CSF)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux